Thèse soutenue

Synthèse automatique de circuits numériques à partir de spécifications temporelles

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Fatemeh Negin Javaheri
Direction : Dominique BorrioneKatell Morin-Allory
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Nanoélectronique et nanotechnologie
Date : Soutenance le 01/10/2015
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale électronique, électrotechnique, automatique, traitement du signal (Grenoble ; 199.-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Techniques de l’informatique et de la microélectronique pour l’architecture des systèmes intégrés (Grenoble, Isère, France ; 1994-....)
Jury : Président / Présidente : Philippe Coussy
Examinateurs / Examinatrices : Dominique Borrione, Katell Morin-Allory
Rapporteurs / Rapporteuses : Paolo Prinetto, Rolf Drechsler

Résumé

FR  |  
EN

Les travaux présentés dans cette thèse visent à produire automatiquement des prototypes de circuits de communication et de contrôle à partir de spécifications temporelles déclaratives. Partant d'un ensemble de propriétés écrites en langage PSL, nous produisons un modèle RTL synthétisable automatiquement. La méthode proposée est modulaire, contrairement aux méthodes publiées antérieurement qui étaient fondées sur la théorie des automates. Pour chaque propriété, nous produisons un composant qui observe certains opérandes et génère des chronogrammes pour les autres opérandes : le module réactif. Tout d'abord, une bibliothèque des modules réactifs primitifs a été développée pour les opérateurs FL et SERE. Pour ce faire, une relation de dépendance a été définie pour chaque opérateur : fondée sur la sémantique de l'opérateur, elle exprime la dépendance entre ses opérandes. Ensuite, la relation de dépendance de chaque opérateur est interprétée comme un composant matériel qui met en œuvre l'opérateur : c'est le module réactif primitif de l'opérateur. À l'aide de cette formalisation, nous proposons une méthode pour déterminer automatiquement quels signaux d'une propriété sont observés et lesquels sont générés. Dans le cas où il n'est pas possible de déterminer le sens du signal, un solveur est ajouté pour identifier la valeur du signal. Le solveur sert aussi à déterminer la valeur d'un signal généré par plusieurs propriétés. Le circuit final est l'interconnexion des modules réactifs et des solveurs pour l'ensemble des propriétés. Un outil prototype, SyntHorus2, qui est une extension d'HORUS, a été mis développé. Il prend les propriétés PSL comme entrées et génère le code VHDL synthétisable du circuit. En outre, il génère des propriétés complémentaires pour vérifier si l'ensemble des spécifications est cohérent et complet. La méthode est efficace et synthétise des circuits de commande en quelques secondes. Les résultats que nous avons obtenus sur des jeux d'essais classiques montrent que notre technique compile les propriétés plus efficacement que les outils prototypes qui l'ont précédée.