Thèse soutenue

La montagne, la vigne et la justice : images et langages des pouvoirs en Cappadoce à l’âge du fer (début du XIIème – fin du VIIème siècle avant Jésus Christ) : entre permanences et mutations, entre Orient et Occident

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Matthieu Demanuelli
Direction : Maria Grazia Masetti-Rouault
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'Antiquité : histoire, archéologie, langues et littératures
Date : Soutenance le 11/12/2015
Etablissement(s) : Paris, EPHE
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Orient et Méditerranée (Ivry-sur-Seine, Val de Marne ; 2006-....)
Jury : Président / Présidente : Hedwige Rouillard
Examinateurs / Examinatrices : Maria Grazia Masetti-Rouault, Hedwige Rouillard, Clelia Mora, Isabelle Klock-Fontanille, René Lebrun
Rapporteurs / Rapporteuses : Clelia Mora, Isabelle Klock-Fontanille

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail se propose d’analyser les images et les langages des pouvoirs en Cappadoce à l’âge du fer. Il vise à démontrer que l’idéologie, les pratiques et les propagandes des pouvoirs peuvent s’analyser et se comprendre entre de fortes permanences par rapport au passé hittite impérial d’une part, et d’autre part d’importantes mutations. L’étude procède selon six parties. La première étudie les sources externes (bibliques, urartéennes et assyriennes) et fait le point sur la géographie historique et la géopolitique. La deuxième présente les sources épigraphiques et iconographiques internes, proposant quelques nouvelles datations. La troisième section dresse un panorama qui se veut exhaustif de la société, de l’urbanisation, de la religion et des différents dirigeants de notre espace. La quatrième montre que les images (iconographie politique et religieuse, figures de styles) et les langages (topiques, anthroponymie « royale », formules annalistiques) des pouvoirs reposent sur un triptyque constitué de la montagne et du rocher d’abord, de la vigne et des céréales ensuite, et enfin de la justice et du « bon gouvernement ». Enfin et après une cinquième partie étudiant sur un temps long l’iconographie, les sanctuaires rupestres et l’archéologie des paysages en Cappadoce, la sixième et dernière section replace l’espace d’étude dans différentes koiné, en tant qu’espace-carrefour entre Orient et Occident qui produit, intègre ou diffuse divers éléments (produits commerciaux, symboles, titres et anthroponymes politiques, figures religieuses) entre l’Est (Assyrie, mondes néo-hittite, araméen, urartéen et phénicien) et l’Ouest (Phrygie, Lycie mondes grec et lydien surtout).