Thèse soutenue

La fortune de l'oeuvre théorique de Sebastiano Serlio. La règle et la licence. Diffusion des formes de la Renaissance entre Sicile, Lorraine et la région le long de la Weser : similitudes et différences dans la réception des modèles imprimés en Europe au XVIe et XVIIe siècle

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Angelo De Grande
Direction : Sabine FrommelBruno Klein
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire de l'art de la Renaissance
Date : Soutenance le 02/12/2015
Etablissement(s) : Paris, EPHE
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de l'École pratique des hautes études (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Histoire de l'art, des représentations et de l'administration dans l'Europe moderne et contemporaine (Paris)
Jury : Président / Présidente : Olga Medvedkova
Examinateurs / Examinatrices : Sabine Frommel, Bruno Klein, Olga Medvedkova, Jasenka Gudelj
Rapporteurs / Rapporteuses : Olga Medvedkova, Marco Rosario Nobile

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette recherche s’appuie sur un catalogue de portails exécutés conformément aux modèles imprimés dans le Livre extraordinaire de Sebastiano Serlio et dans les autres livres de son traité. L’analyse de ces réalisations, souvent anonymes, nous permet de comprendre comment ces modèles ont été filtrés par le savoir faire et les traditions caractérisant la zone où ils ont été réalisés.Nous avons choisi ces modèles car à la Renaissance le traité de Sebastiano Serlio, architecte et théoricien bolonais, compte parmi les principales initiatives éditoriales en matière d’architecture. Dans son Livre IV, l’auteur présente les cinq ordres d’architecture d’une manière systématique et intelligible : des dessins s’accompagnent de légendes précisant des mesures, en témoignant d’un rapport équilibré entre texte et image. Le Livre extraordinaire, venu s’ajouter ultérieurement au programme, est consacré aux portes. Le langage ornemental de ces inventions fantaisistes dénote une plus grande liberté par rapport aux règles de Vitruve. La présente recherche s’efforce d’éclaircir l’éventuel processus de migration de prototypes serliens moyennant l’étude des portails issus du traité de notre architecte. Afin d’analyser de telles assimilations, nous proposons de mettre en parallèle des exemples en France, en Allemagne et en Italie. Pour ce faire, nous avons choisi trois régions périphériques de ces pays, politiquement et économiquement indépendantes du pouvoir centralisé de la cour du souverain : la Lorraine, la zone autour de la rivière Weser et la Sicile pour, respectivement, la France, l’Allemagne et l’Italie.