Thèse soutenue

Nouvelles méthodes d'hydroamination d'alcynes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Janet Bahri
Direction : Marc TailleferFlorian MonnierBassem Jamoussi
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie organique, minérale et industrielle
Date : Soutenance le 02/12/2015
Etablissement(s) : Montpellier, Ecole nationale supérieure de chimie en cotutelle avec Université de Tunis. Faculté des sciences de Tunis
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences Chimiques (Montpellier ; 2015-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut Charles Gerhardt (Montpellier ; 2006-....)
Jury : Président / Présidente : Nicolas Blanchard
Examinateurs / Examinatrices : Marc Taillefer, Florian Monnier, Bassem Jamoussi, Nicolas Blanchard, Emmanuelle Schulz, Evelina Colacino
Rapporteurs / Rapporteuses : Nicolas Blanchard, Emmanuelle Schulz

Résumé

FR  |  
EN

Au cours de cette thèse, nous avons développé la réaction d'hydroamination d'arylacétylènes en présence de quelques amines secondaires aliphatiques. Dans un premier temps, nous avons pu montrer que cette réaction peut être catalysée par différents sels de cuivres. L'utilisation catalytique de CuCN a permis la formation régio- et stéréosélective d'énamines issues d'addition d'orientation de type anti-Markovnikov d'isomèrie (E). Les conditions développées n'ont pas permis la purification des énamines observées. Pour cette raison une réduction en présence de l'agent réducteur NaBH3CN a été effectuée afin de pouvoir isoler les amines correspondantes. L'utilisation catalytique de CuCl a permis à son tour, dans certaines conditions, la synthèse régio-et stéréosélective de 1,3-diènes (1E,3E)-1,4-disubstitués. La nature des électroniques des substituants des noyaux aromatiques des alcynes employés a joué un rôle majeur en ce qui concerne la chimiosélectivité de la réaction. Dans un second temps, nous nous sommes concentrés sur l'amélioration des conditions développées et la recherche d'autres moyens plus efficaces, moins coûteux et plus verts, nous avons été en mesure de montrer que la réaction étudiée peut également s'effectuer uniquement en présence d'éthylène glycol employé en tant que solvant et promoteur de la réaction. Cette méthode permet l'accès direct aux énamines issues de l'addition d'orientation de type anti-Markovnikov d'isomérie (E) avec d'excellents rendements isolés sans qu'il soit nécessaire de purifier les énamines obtenues.