Thèse soutenue

Élites et développement

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Arthur Silve
Direction : Thierry Verdier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Analyse et politique économiques
Date : Soutenance en 2015
Etablissement(s) : Paris, EHESS
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : École doctorale d'Économie (Paris ; 2004-....)
Jury : Président / Présidente : Gilles Saint-Paul
Examinateurs / Examinatrices : Jeffry A Frieden
Rapporteurs / Rapporteuses : Gani Aldashev, Davide Ticchi

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse est composée de trois chapitres. Chacun traite de l'un des aspects du rapport entre élites, définies par leur contrôle de la mise en oeuvre des politiques publiques, et développement, en particulier dans ses dimensions économiques et politiques. Elle met en valeur deux éléments : la structure économique de la société - qui contrôle quels actifs de production, et l'articulation entre différents détenteurs d'actifs au sein du processus de production - et l'environnement extérieur dans lequel s'inscrit une entité politique. Le premier chapitre propose un nouveau cadre dans lequel modéliser les conflits et les institutions de protection de la propriété privée. Celui-ci permet de mettre en valeur le rôle des complémentarités éventuelles entre actifs de production. Le deuxième chapitre examine le rôle de la mobilité des agents et de leurs actifs de production - exit, aurait dit Albert Hirschman - dans la détermination des politiques publiques. Les politiques publiques favorisent les détenteurs d'actifs les plus mobiles. En retour, ceux-ci s'enrichissent, et accèdent plus facilement à l'élite. Ce chapitre montre ensuite que ce mécanisme favorise les régimes patrimoniaux dans les pays en développement, et génère les conditions de l'existence des paradis fiscaux. Le troisième chapitre part du postulat qu'une guerre civile peut favoriser le déclenchement de guerres civiles dans les pays voisins. Le modèle permet d'expliquer le regroupement spatial et temporel des conflits, ainsi que plusieurs observations. En particulier, un pays souhaitant éviter la contagion d'une guerre civile a le choix d'améliorer ses institutions de propriété privée.