Thèse soutenue

L'intégration scolaire des enfants en situation de handicap : le cas particulier des enfants avec autisme

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Hasnaa Hayek
Direction : Pascale Planche
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance le 14/12/2015
Etablissement(s) : Brest
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de recherche sur l'éducation, les apprentissages et la didactique (Rennes)
Jury : Président / Présidente : Gérard Sensevy
Examinateurs / Examinatrices : Pascale Planche, Gérard Sensevy, Céline Clément, Jérôme Clerc
Rapporteurs / Rapporteuses : Céline Clément, Jérôme Clerc

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Depuis 2005, une loi garantit le droit à l’inclusion scolaire de tout enfant porteur de handicap. L’objectif principal de cette recherche de Doctorat était d'étudier les modalités de scolarisation des élèves avec autisme en école ordinaire en interrogeant à la fois les parents, les enseignants et les auxiliaires de vie scolaire (AVS). Nous souhaitions apporter des réponses aux questions suivantes : La scolarisation dans une école ordinaire est-elle toujours bénéfique aux enfants avec autisme quelle que soit l’ampleur de leurs troubles ? La sévérité du syndrome oriente-t-elle les objectifs à atteindre ? Les enseignants sont-ils suffisamment formés pour participer à une école inclusive ? La méthodologie de recherche se compose de trois parties : 1. la diffusion en ligne de trois questionnaires adressés respectivement aux enseignants, aux parents et aux AVS ; 2. Des entretiens conduits avec des parents d’enfants atteints d’autisme scolarisés en milieu ordinaire, des AVS et des enseignants ; 3. Une étude de cas visant à observer l’intégration d’un enfant avec autisme dans une classe. Les résultats montrent notamment des décalages de points de vue entre chaque acteur. Les parents évoquent souvent « un parcours du combattant » pour réussir à scolariser leur enfant et regrettent parfois le manque de motivation de certains enseignants pour accueillir des enfants avec autisme. La rencontre avec les enseignants laisse penser que la Loi a été promulguée un peu trop rapidement avant que les écoles et les enseignants soient véritablement prêts à accueillir les enfants différents et à leur proposer des modalités d’inclusion ajustées à leurs besoins particuliers. Ainsi, des enseignants et des AVS regrettent un manque de formation dans ce registre. Il apparaît finalement que réussir l’intégration des enfants « différents » en école ordinaire implique une différenciation des dynamiques d’apprentissage, un ajustement des stratégies pédagogiques de l’enseignant et un aménagement du cadre pour que le jeu didactique soit source d’enrichissement pour l’enfant, pour l’enseignant et pour les autres élèves de la classe.