Individualisation versus Démocratisation ? : conditions et formes du militantisme étudiant en situation autoritaire (Cameroun, 1962-2014)

par Cindy Morillas

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Dominique Darbon.

Soutenue le 18-12-2015

à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sociétés, politique, santé publique (Bordeaux) , en partenariat avec Les Afriques dans le monde (Pessac, Gironde) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Fred Eboko.

Le jury était composé de Marie-Émmanuelle Pommerolle.

Les rapporteurs étaient Johanna Siméant, Olivier Fillieule.


  • Résumé

    Dans les situations démocratiques, « militer » et « mobiliser » tendent à être quasi synonymes de« contester ». L’analyse des militantismes étudiants en situation autoritaire au Cameroun remet cettereprésentation en cause. En nous appuyant sur l’opposition entre mobilisations contestataires etconservatrices et sur une approche sociohistorique de militantismes étudiants en situation autoritaire surcinquante années, nous distinguons deux types d’associations étudiantes. Les associations étudiantes« autonomes » sont initiées par des étudiants tandis que celles « institutionnelles » le sont par desautorités universitaires. Au sein des rares associations étudiantes autonomes, le militantisme« autonome » promeut la négociation de compromis avec les autorités malgré la diversité des dispositifsde contrôle. Ce type de militantisme tend à remettre en question les autorités lesquelles réagissent enlabellisant de « contestataires » ou de « subversifs » les militants et organisations autonomes. Au sein desplus fréquentes associations étudiantes institutionnelles, le militantisme « institutionnel » entretient descompromissions avec les autorités lesquelles peuvent favoriser un minimum d’ascension sociale et/oupolitique. Est ainsi assurée la reproduction politique et sociale du pouvoir en place. Contrairement à l’idéereçue selon laquelle les processus d’individualisation − en tant qu’affaiblissement des dispositifstraditionnels d’assignation des identités communautaires − favoriseraient la démocratisation, le régimeautoritaire camerounais trouve les ressources de sa pérennité dans des pratiques militantes opportunistesliées à des processus d’individualisation plus égoïste que morale. L’analyse de quarante-sept récits de viede leaders étudiants nous amène à distinguer trois types de carrière militante selon le degré de fidélité àl’un ou l’autre type d’association étudiante : le « leader fidèle », le « leader reconverti » et le « leadersyncrétique ». Les leaders fidèles autonomes et des leaders syncrétiques au sein d'associationsinstitutionnelles, plus résistants aux dispositifs de contrôle, élargissent le champ des possibles politiques,tant en termes de représentations que de pratiques.

  • Titre traduit

    Individualization versus Democratization? : Conditions and forms of student activism in authoritarian situation (Cameroon, 1962-2014


  • Résumé

    In democratic situations, "activism" and "mobilization" tend to be almost synonymous with "challenging".The analysis of student militancy in authoritarian situation in Cameroon calls that into question. Buildingon the contrast between protesters / conservative mobilizations and on a socio-historical approach ofstudent militancy for fifty years period, we distinguish two types of student associations in authoritariansituation: those "autonomous" are initiated by students while "institutional" associations are initiated byuniversity authorities. In the few independent student organizations, "autonomous" activism promotes thenegotiation with the authorities despite the variety of control devices. This type of activism tends toquestion authorities who react by labeling "protestor" or "subversive" autonomous organizations andactivists. Among the most common institutional student associations, the "institutional" activismmaintains cooperation with the authorities who can later promote their social, economic and / or policalmobility. This ensures political and social reproduction of power. Contrary to the common belief that theprocess of individualization - weakening of “traditional” modus operandi of community as a collectiveidentity - would promote democratization, Cameroon's authoritarian regime find resources of itssustainability in opportunistic militant practices related to process of individualization which are moreselfish than moral. The analysis of forty-seven life stories of student leaders allows us to distinguish threetypes of militant career by the degree of loyalty to one or the other type of student association: the“faithful leader”, the “(re)converted leader” and the “syncretic leader”. The autonomous faithful leadersand syncretic leaders are more resistant to control devices. Thus, they extend the political field ofpossibilities, both in terms of representations and practices.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.