Thèse soutenue

Alfred Naquet et ses amis politiques : patronage, influence et scandale en République (1870-­‐ 1898)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Christophe Portalez
Direction : Frédéric Monier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance le 29/05/2015
Etablissement(s) : Avignon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale 537 « Culture et patrimoine » (Avignon)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Jury : Président / Présidente : Christophe Prochasson
Examinateurs / Examinatrices : Nathalie Dompnier, Jens Ivo Engels
Rapporteurs / Rapporteuses : Nicolas Roussellier

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse porte sur l'étude d'un réseau composé d'élus du Vaucluse de 1870 à 1898, autour de la figure d'Alfred Naquet et de ses amis politiques. On s'attachera à montrer comment ce réseau s'est peu à peu constitué et implanté à partir de 1870 grâce aux victoires électorales, et structuré par des fidélités personnelles, des échanges d'influence, et l'utilisation d'un vocabulaire de l'amitié. Cela avant d'être progressivement détruit et écarté de la scène politique locale durant les années 1888 à 1897, remis en cause par l'engagement d'une partie de ses membres dans le boulangisme, puis par leur implication dans le scandale de Panama. Au travers de l'étude de ce réseau, on cherche à appréhender les relations de clientèle et de fidélité entre ces élus du Vaucluse, leur relais locaux et de simples citoyens, dans la cadre de la politique des patronages, grâce à l'étude de la correspondance de ces élus et des fonds publics. Le deuxième évènement qui cause la fin du réseau Naquet est le scandale de Panama, plus précisément "l'affaire Arton". Accusés d'avoir reçu de l'argent pour leur vote lors d'une loi favorable à la compagnie universelle du canal interocéanique du Panama, certains membres du réseau sont poursuivis en justice. Par ailleurs, le scandale révèle des liens entre les puissances de l'argent et le monde politique, notamment au travers de la société centrale de la dynamite, et pose la question de l'existence d'un groupe de pression composé d'hommes politiques et d'hommes d'affaires à la chambre. De la même manière, les stratégies de défense des élus face à l'accusation de corruption, les déviances et les débats normatifs autour de cette thématique seront étudiées en ce qui concerne ce réseau.