Thèse soutenue

Essais sur les services de santé et le financement des soins médicaux

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Yaping Wu
Direction : Helmuth CremerJean-Marie Lozachmeur
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance le 20/05/2014
Etablissement(s) : Toulouse 1
Ecole(s) doctorale(s) : Toulouse School of Economics
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Groupe de recherche en économie mathématique et quantitative (Toulouse)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Le monde dépense une part significative et en augmentation constante de ses ressources sur les soins de santé. Les débats sur les modèles de financement des soins de santé et sur les méthodes de paiement des praticiens se déroulent dans le monde. Néanmoins, il n’existe toujours pas de consensus sur le choix idéal des mécanismes de financement. Cette thèse vise à contribuer aux débats sur le financement des soins de santé et sur la politique des services de santé. Le chapitre premier examine la règle de compensation non-linéaire optimale des praticiens, le principe selon le paiement à la performance, le paiement à l’acte et la capitation en présence à la fois l’antisélection et l’aléa moral au niveau de l’offre. Nous avons trouvé que lorsque l’aléa moral est le seul problème, le paiement à l’acte ne peut que conduire à la substitution de la quantité de traitement par rapport à l’effort du praticien, ce qui est inefficace. En conséquence, le paiement à l’acte ne devrait être utilisé dans ce cas. Toutefois, lorsque l’aléa moral se combine au problème de l’antisélection, un screening efficace requiert une utilisation continue du système de paiement à l’acte pour les praticiens à faible productivité et un moindre recours au système du paiement à la performance. L’élaboration de l’utilisation du paiement améliore le screening. Nous apportons des arguments sur l’analyse critique des points faibles du paiement à l’acte. Et, plus important encore, nous établissons les raisons de l’utilisation continue du paiement à l’acte malgré le fait que de sérieux problèmes concernant ce système aient été largement reconnus. Le chapitre deux analyse le problème du contrat trilatéral entre le payeur, le patient et le praticien, lorsque le praticien et le patient peuvent s’entendre pour exploiter des opportunités avantageuses à l’un et à l’autre. En prenant pour hypothèse qu’un transfert secondaire entre le patient et le praticien est exclu, nous analysons le problème de la mise en place du mécanisme où le praticien et le patient soumettent la réclamation du diagnostic au payeur par un jeu de déclaration. Nous en déduisons aussi le schéma optimal de l’assurance et du paiement pour le patient et le praticien. Le schéma optimal de l’assurance et du paiement qui est collusion-proof (faible) est tel que l’un des deux dise la vérité ; mais l’arbitrage du payeur est différent selon les différentes manières qu’il choisit pour répartir les incitations entre le patient et le praticien. De plus, nous montrons que si le payeur parvient à demander aux deux parties de présenter le diagnostic de manière séquentielle, l’avantage du pouvoir de veto du second agent permet au payeur de réaliser le meilleur résultat. Mon domaine d’étude secondaire traite de l’économie du développement. Le troisième chapitre a pour but d’examiner si la migration des villages vers les villes entraîne une éviction des contrats informels de partage de risque et conduit des ménages à une moindre (auto-)assurance de consommation des villages Thai. Pour ce qui concerne la motivation théorique, notre idée est que la migration peut être utilisée comme un contrat d’investissement réalisé à l’avance entre le ménage et l’enfant. Le ménage investit en payant d’avance en échange de versements futurs dépendants des circonstances, ce qui change le processus de revenus du ménage. Pour l’estimation, nous avons utilisé le tableau de Townsend Thai Annual Surveys (1997-2010). L’hypothèse d’aucun biais de sélection est rejetée au niveau du marché de l’assurance du village, ce qui conforte notre conjecture selon laquelle la migration change le statut de partage des risques des ménages à l’intérieur du village. Lorsque les biais sont corrigés, nos résultats montrent que la migration entraîne une éviction du partage des risques informels dans le village et conduit même à une diminution de l’(auto)assurance de consommation des ménages Thai.