Thèse soutenue

Production, pratique et usages des géovisualisations 3D dans l'aménagement du territoire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Florence Jacquinod
Direction : Thierry Joliveau
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie et aménagement du territoire
Date : Soutenance le 16/01/2014
Etablissement(s) : Saint-Etienne
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences sociales (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Environnement, ville, société (Lyon ; 1995-....)
Jury : Président / Présidente : Anne Rivière-Honegger
Examinateurs / Examinatrices : Christophe Bétin, Nicholas R Chrisman, Laurent Couderchet, Julien Langumier, Valérie November, Philippe Thébaud

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les opportunités en matière de modélisation et de représentation numérique de territoire en 3D sont démultipliées par les évolutions dans les domaines de la cartographie, de l'infographie, de l'animation ou encore de la CAO/DAO. Dans ce contexte de foisonnement technologique, il a été maintes fois constaté un manque crucial d'études empiriques permettant d'évaluer les utilisations de même que les apports et/ou limites des dispositifs géonumériques 3D dans le champ de l'aménagement. C'est pourquoi une enquête ethnographique a été menée. en participant à la production et à l'utilisation de géovisualisations 3D aux côtés d'aménageurs et en contribuant au développement du champ professionnel associé. La participation à l'action permet d'expérimenter différents outils 3D ainsi que d'observer,d' analyser et de documenter leur production, de même que leurs utilisations. par différents acteurs (producteurs,présentateurs, public). Les études de cas menées dans divers contextes (projets routiers, de développement urbains, de parcs éoliens. PPRi. etc.) montrent les utilisations multiples et successives de maintes géovisualisations 3D. Au·delàdes principes de la Grounded Theory mobilisés pour exploiter les données empiriques, l'analyse repose sur le cadrethéorique de l'Actor-Network Theory ainsi que sur la notion d'objet intermédiaire afin de rendre compte des diverses utilisations des géovisualisations 3D, notamment en contexte collectif, collaboratif et de concertation. Au final, ce travail fournit des outils théoriques et des méthodes pour aborder les géovisualisations 3D et leurs usages et propose des pistes pour faire évoluer l'analyse des représentations spatiales.