Thèse soutenue

Le féminin-douleur et fatigue : approche en psychopathologie psychanalytique de l’expérience subjective de la fibromyalgie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Lelia Castro de Souza
Direction : Marianne BaudinMarie-Christine Pheulpin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance le 17/06/2014
Etablissement(s) : Paris 13
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Université Sorbonne Paris Nord (Bobigny, Villetaneuse, Seine-Saint-Denis ; 1970-....)
Jury : Président / Présidente : Jean-Yves Chagnon
Rapporteurs / Rapporteuses : Cristina Lindenmeyer, Ouriel Rosenblum

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail questionne la place du féminin dans l’expérience subjective des personnes atteintes de fibromyalgie, maladie touchant majoritairement des femmes et dont la douleur et la fatigue chroniques occupent le devant de la scène. Notre hypothèse principale nous conduit à investiguer l’existence d’un trouble primaire du féminin chez les personnes qui en sont atteintes. Ce trouble serait lié à un échec de l’accès à la voie passive. Le modèle identificatoire serait celui de la mère des premiers soins, mal différenciée, mais représentant un idéal de toute-puissance narcissique. Dans ce contexte, les éprouvés douloureux de la passivité primaire laisseraient la place à une difficulté majeure face à la position passive, comprise comme une défense contre l’emprise maternelle. Des travaux de recherche proposent de considérer cette maladie comme étant une manifestation moderne de l’hystérie de conversion. Nous mettons cette hypothèse à l’épreuve à travers les cas cliniques étudiés. Nous investiguons également la question de la dépression en suivant l’idée que la fatigue chez les fibromyalgiques pourrait être interprétée comme une forme de dépression, non réactionnelle, préexistante à la maladie et caractérisée par une susceptibilité mélancolique. Les douleurs éprouvées constitueraient ainsi la composante mélancolique de cette dépression. Notre travail s’appuie sur le cadre théorique de la psychopathologie psychanalytique et sur des outils d’investigation qui sont les entretiens cliniques de recherche et les épreuves projectives (Rorschach et TAT).