Thèse soutenue

FR
Auteur / Autrice : Stéphanie Ghosn
Direction : Pierre DruilheHasnaa Bouharoun-Tayoun
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Immunologie B3MI
Date : Soutenance en 2014
Etablissement(s) : Paris 7 en cotutelle avec Université Libanaise

Résumé

FR  |  
EN

L'existence d'un modèle préclinique prédictif de la réponse immunitaire de l'homme aux vaccins devient une nécessité. Le premier objectif de cette étude est de comparer la validité de deux modèles de souris humanisée basés respectivement sur la reconstitution de souris NOD-SCID-Gamma null (NSG) avec des lymphocytes du sang périphérique (Hu-PBL-NSG) ou avec des splénocytes humains (Hu-SPL-NSG). Le second objectif est d'utiliser le meilleur modèle pour évaluer et sélectionner les candidats vaccins les plus prometteurs contre le paludisme à Plasmodium falciparum. Des souris NSG sont greffées avec des lymphocytes circulants ou des splénocytes et immunisées avec différentes préparations vaccinales. Les résultats montrent que les cellules humaines greffées sont fonctionnelles dans les deux modèles et sécrètent des IgG, ainsi que des anticorps spécifiques de l'antigène injecté. Cependant, dans le modèle Hu-PBL-NSG, on observe un taux élevé de mortalité et de morbidité des souris. De plus, la réponse spécifique contre les antigènes reste majoritairement de type IgM, même après plusieurs rappels. Le modèle Hu-SPL-NSG, ne présentant pas ces inconvénients, a donc été sélectionné pour étudier la réponse immunitaire humaine contre la construction vaccinale de P. Falciparum LSA3-FL (Liver Stage Antigen 3-Full Length). Les résultats obtenus corroborent ceux observés chez l'homme au cours d'un essai clinique de LSA3-FL et sont dissemblables à ceux obtenus chez les rongeurs et les primates. En conclusion, nous proposons la souris humanisée Hu-SPL-NSG comme modèle préclinique prometteur de la réponse aux vaccins.