Thèse soutenue

Régulation de la croissance du myocarde chez l'embryon de la souris et caractérisation du rôle de la protéine Fat4 dans le contrôle de la taille du cœur

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Chiara Ragni
Direction : Sigolène Meilhac
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie du développement
Date : Soutenance le 19/09/2014
Etablissement(s) : Paris 6
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Complexité du vivant (Paris ; 2009-....)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Miguel Torres Sanchez, Dominique Lallemand, Mauro Giacca, Stéphane Zaffran, Sylvie Schneider-Maunoury

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Dans ce travail, nous nous sommes intéressés à caractériser la polarité et la croissance du myocarde au cours du développement de la souris. Travaux antérieurs ont montré que la croissance du myocarde est orientée. Cependant, les processus qui sous-tendent cette croissance orientée restent mal connus. Dans d’autres systèmes, la polarité des cellules régule plusieurs comportements cellulaires. Suivant cette hypothèse, nous montrons que la polarité et la division des cellules du myocarde sont coordonnée dans le cœur embryonnaire. Notre objectif suivant était d’obtenir des indications fonctionnelles sur les signaux de croissance du myocarde. Dans le cœur, la voie de la Polarité Cellulaire Planaire (PCP) ainsi que la voie Hippo sont requises pour sa morphogenèse. Chez la mouche, la cadhérine atypique Fat module les voies PCP et Hippo. Le rôle de Fat4, l’orthologue chez les mammifères, comme régulateur de la voie Hippo est controversé. En utilisant les mutants Fat4, nous montrons que Fat4 module la croissance du myocarde plutôt que sa polarité. A la naissance, les mutants Fat4 ont des parois ventriculaires plus épaisses, associées à une prolifération accrue des cardiomyocytes. Nous montrons aussi que Fat4 module l’activité de Yap1, l’effecteur principal de la voie Hippo dans le cœur. Néanmoins, contrairement à la mouche, nous apportons ici la preuve que Fat4 module Yap1 d’une manière non-canonique, en impliquant l’adaptator Amotl1. Ainsi, nous proposons un modèle dans lequel, lorsque Fat4 est supprimé, Amotl1 rentre dans le noyau avec Yap1 pour promouvoir la prolifération des cardiomyocytes. Nos résultats ouvrent des perspectives importantes pour la réparation du cœur blessé.