Thèse soutenue

Cancer du sein pendant la grossesse : interactions des taxanes avec le trophoblaste humain par une approche ex vivo et in vitro

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Paul Berveiller
Direction : Danièle Evain-Brion
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Développement
Date : Soutenance le 06/05/2014
Etablissement(s) : Paris 5
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Génétique, cellulaire, immunologie, infectiologie et développement (Paris ; ....-2013)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Physiopathologie et Pharmacotoxicologie Placentaire Humaine
Jury : Président / Présidente : Vassilis Tsatsaris
Examinateurs / Examinatrices : Danièle Evain-Brion, Vassilis Tsatsaris, Nadia Alfaidy-Benharouga, Olivier Fardel, Sophie Gil, Bruno Carbonne
Rapporteurs / Rapporteuses : Nadia Alfaidy-Benharouga, Olivier Fardel

Résumé

FR  |  
EN

La survenue d’un cancer du sein découvert durant la grossesse est un événement dramatique compliquant entre 1/3000 et 1/10000 grossesses, ce qui en fait le cancer le plus fréquemment rencontré chez la femme enceinte. Sur le plan thérapeutique, certaines molécules anticancéreuses peuvent être utilisées, notamment les taxanes (paclitaxel et docétaxel). Si les études cliniques rétrospectives isolées semblent plutôt rassurantes, les données concernant leur passage transplacentaire sont encore fragmentaires. Quant à leurs effets sur le placenta humain et plus particulièrement sur la fonction de transport placentaire, ils sont pour l’heure inconnus. Nos objectifs étaient de 1) dresser une cartographie de l’expression génique physiologique des différents transporteurs placentaires de médicaments en utilisant un modèle de culture primaire trophoblastique, 2) d’apprécier le passage transplacentaire comparatif des taxanes et leur accumulation placentaire en utilisant le modèle du cotylédon perfusé, 3) d’étudier plus particulièrement les effets du paclitaxel sur le placenta humain et notamment sur l’expression des transporteurs de médicaments, en utilisant en plus des modèles mentionnés, les cotylédons de patientes ayant été traitées par paclitaxel durant leur grossesse. Nos études ont tout d’abord permis de dresser une cartographie originale de l’expression physiologique de plus de 80 transporteurs placentaires de médicaments, et ce comparativement entre le début et la fin de la gestation. De plus, nos expériences ont montré que le passage transplacentaire des taxanes était faible et comparable entre les deux molécules, et que celles-ci semblaient s’accumuler dans les cotylédons placentaires. Enfin, nous avons pu mettre en évidence un effet significatif du paclitaxel sur le placenta humain, notamment sur la modulation de certains transporteurs de médicaments.