Thèse soutenue

Lecteurs plurilingues. Lire des livres en plusieurs langues dans un contexte mondialisé

FR  |  
EN  |  
ES
Auteur / Autrice : Marie Rivière
Direction : Emmanuel Fraisse
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Didactique des langues et des cultures
Date : Soutenance le 15/11/2014
Etablissement(s) : Paris 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Langage et langues (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Équipe d'accueil Didactique des langues, des textes et des cultures (Paris)
Jury : Président / Présidente : Valérie Spaëth
Examinateurs / Examinatrices : Emmanuel Fraisse, Valérie Spaëth, Martine Marquilló Larruy, Luci Nussbaum, Patricia von Münchow

Résumé

FR  |  
EN  |  
ES

En dépit du rôle crucial qu’elles peuvent jouer dans les appropriations de langues et de cultures, les pratiques culturelles plurilingues restent peu documentées. Cette thèse en didactique des langues et des cultures étudie les pratiques plurilingues de lecture de livres d’adultes vivant en Europe de l’Ouest. Elle recourt également à des données et des outils relevant de la sociolinguistique, la sociologie, la littérature, l’histoire et l’anthropologie. Elle s’appuie sur des entretiens menés avec des lecteurs et des observateurs résidant en Catalogne, en Île-de-France, au Pays basque français et en Suisse romande, ainsi que des questionnaires remplis par des apprenants de français langue étrangère dans une université parisienne.Cette exploration des pratiques de lecture en plusieurs langues met au jour la continuité des pratiques plurilittéraciées au fil de l’histoire, mais aussi les impacts de la mondialisation, dans sa forme actuelle, sur l’incessante construction des répertoires individuels. Elle montre l’importance des rapports de force linguistiques et culturels dans les usages de l’écrit. L’analyse des finalités, supports et modalités des lectures déclarées, sans oublier leurs dimensions affectives et identitaires, fait ressortir l’hétérogénéité et la variabilité des pratiques culturelles plurilingues. Les propositions pédagogiques et théoriques qui en découlent encouragent une plus grande adaptation des activités de lecture en classe de langue-s aux réalités des pratiques autonomes, ainsi qu’une meilleure prise en compte, dans les recherches didactiques, de la complexité des plurilinguismes et des pluriculturalismes individuels.