Thèse soutenue

L'approche expérimentale du J-Pal en économie du développement : un tournant épistémologique?

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Judith Favereau
Direction : Annie L. Cot
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance le 14/02/2014
Etablissement(s) : Paris 1
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale d'Économie (Paris ; 2004-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre d'économie de la Sorbonne (Paris ; 2006-....) - Centre d'économie de la Sorbonne (Paris ; 2006-....)
Jury : Président / Présidente : Agnès Gramain
Examinateurs / Examinatrices : Annie L. Cot, Emmanuel Picavet, Jean-Louis Arcand
Rapporteurs / Rapporteuses : Daniel Serra, David Teira

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse porte sur la méthode expérimentale utilisée par les chercheurs du J-PAL en économie du développement. La volonté de ces chercheurs est double: (1) produire des preuves d'efficacité des programmes de développement, (2) afin de guider la décision politique. L'objectif de la thèse est de mener une analyse épistémologique de l'approche du J-PAL. Cette analyse s'offre d'étudier une double dimension: une dimension méthodologique et une dimension théorique. La dimension méthodologique vise à interroger la méthode utilisée par le J-PAL: la randomisation. Deux principales questions guident cette analyse méthodologique: (1) la nature de go/d standard méthodologique de la randomisation, (2) et la possible transposition des résultats obtenus par le J-PAL dans la sphère politique. La seconde dimension (théorique) questionne l'apport du J-PAL aux débats théoriques qui ont traversé l'économie du développement ces dix dernières années. S'intéresser à ces deux dimensions permet d'examiner l'approche du J-PAL dans son ensemble. La thèse montre alors que cette approche offre des résultats dont la validité interne est importante mais dont la validité externe est faible, rendant difficile l'utilisation de tels résultats dans la sphère politique. Cette tension entre la validité interne et la validité externe montre l'antagonisme des deux objectifs que se fixe le J-PAL et définit un problème épistémologique: le refus de théorie ainsi que l'absence de mise en évidence des mécanismes qui sous-tendent les résultats obtenus par le J-P AL empêche ce dernier de produire des recommandations politiques claires.