Thèse soutenue

Les apprenants yéménites face à la problématique interculturelle : analyse, expérimentation et propositions

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Fares Al-Ameri
Direction : Nathalie Auger
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences du langage - linguistique
Date : Soutenance le 20/06/2014
Etablissement(s) : Montpellier 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Praxiling (Montpellier)
Jury : Président / Présidente : Françoise Demougin
Examinateurs / Examinatrices : Jean-Louis Chiss, Nathalie Spanghero-Gaillard

Résumé

FR  |  
EN

Partant des résultats obtenus par Al Ward (2009), qui soulignent l'existence de difficultés interculturelles chez les étudiants yéménites en France qui peuvent conduire à des malentendus et à des conflits interculturels, nous avons ainsi décidé d'étudier ces difficultés interculturelles en cherchant des réponses aux questions suivantes, relatives à la nature de ces difficultés, au pourquoi de leur existence et à la façon de pouvoir y apporter des solutions. Avec l'objectif de répondre à ces questions, nous avons élaboré un questionnaire en nous référant aux mots associés de Zarate (1989), pour collecter auprès des étudiants yéménites, leurs représentations de la culture et de la société françaises. Nous avons également procédé à des entretiens avec des étudiants déjà en France, afin de pouvoir appréhender leurs difficultés. En croisant les deux enquêtes pour les analyses, nous avons pu dresser une liste de difficultés interculturelles qui peuvent survenir dans les communications interculturelles franco-yéménites. Nous avons, ensuite, constaté que ces obstacles peuvent avoir plusieurs origines, par exemple : la méconnaissance de la culture étrangère, l'absence de culture dans les programmes d'enseignement des langues, les représentations négatives de l'Occident régies par les discours religieux et les traditions et les coutumes yéménites qui limitent les contacts entre sexes opposés. Pour remédier à cet état de fait, nous avons procédé à une expérimentation en introduisant le multimédia dans la classe de langue. Grace à ce vecteur, les apprenants ont pu découvrir les traditions, les coutumes et le pays dont ils apprenaient la langue.Ils ont été amenés, ensuite, à réaliser des mini-recherches sur la culture française pour pouvoir accéder, par eux-mêmes, aux différents aspects de la culture étrangère.Enfin, les résultats obtenus après ces deux expériences ont montré une évolution remarquable des représentations des étudiants. Ces résultats soulignent également une décentration des apprenants par rapport à leur culture d'origine et une relativisation de leurs représentations antérieures.