Thèse soutenue

La controverse autour des expulsions de sans-papiers dans la presse française (2006-2010) : analyse des discours et des enjeux sociopolitiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Lise Jacquez
Direction : Isabelle Garcin-Marrou
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'information et de la communication
Date : Soutenance le 08/12/2014
Etablissement(s) : Lyon 2
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'éducation, psychologie, information et communication (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Equipe de recherche de Lyon en sciences de l'Information et COmmunication (Lyon)
Jury : Président / Présidente : Jacques Walter
Rapporteurs / Rapporteuses : Marlène Coulomb-Gully, Jacques Noyer

Résumé

FR  |  
EN

Cette recherche porte sur la controverse construite autour des expulsions d’étrangers en situation irrégulière en France entre 2006 et 2010 et sur sa médiatisation dans cinq titres de la presse quotidienne nationale française : l’Humanité, Libération, Le Figaro, Le Monde et Le Parisien (édition nationale). L’objectif principal est de saisir les enjeux sociopolitiques structurant les discours des différents acteurs qui font exister cette controverse dans l’espace public : le gouvernement, les militants des droits des étrangers et, enfin, les médias. Il s’agit notamment de voir s’il existe une mise en débat de la gestion sécuritaire des flux migratoires dans les discours médiatiques. Notre propos s'organise en trois parties. La première partie est une mise en perspective historique de la place des étrangers dans l’État-nation français depuis la Révolution française jusqu'à la fin du 20ème siècle. Elle nous permet de comprendre les difficultés politiques spécifiques qui surgissent lorsqu’il s’agit de penser la question des droits et de la place des migrants dans un monde organisé en États-nations. La deuxième partie décrit et analyse les positionnements politiques et les discours des principaux acteurs du débat sur l'immigration irrégulière et les sans-papiers, soit l’État d'un côté et le champ militant de l'autre. Enfin, dans une troisième et dernière partie, nous analysons le rôle joué par les journaux français dans la construction de la controverse autour des expulsions. Le corpus comporte 2602 articles, que nous analysons d'abord de manière quantitative à l'aide du logiciel Modalisa, puis de manière plus qualitative (analyse narrative, iconique et argumentative). Nos conclusions insistent sur les cadrages privilégiés dans les discours de presse ainsi que sur leurs difficultés à élaborer une ligne éditoriale cohérente et ambitieuse sur la question des migrations et une autonomie vis-à-vis des discours politiques. Elles montrent d’abord que l’accroissement de la répression vis-à-vis des sans-papiers est loin de faire consensus et est, au contraire, très controversée dans la presse française. Mais, malgré ce discours dénonciateur, les journaux peinent à prendre politiquement position sur la situation des sans-papiers et à mobiliser des arguments contre la logique sécuritaire. Les registre mobilisés par les journaux pour sortir de l’approche sécuritaire de l’immigration se limitent donc généralement à l’invocation de principes humanitaires et de valeurs morales, et au recours à l’argument de l’intégration (sociale, scolaire, professionnelle) des sans-papiers dans la société française.