Thèse soutenue

Exploration et vérification : études comportementales et neurophysiologiques du cortex préfrontal

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Frederic M. Stoll
Direction : Emmanuel Procyk
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Neuroscience
Date : Soutenance le 05/12/2014
Etablissement(s) : Lyon 1
Ecole(s) doctorale(s) : École Doctorale Neurosciences et Cognition (NSCo)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut Cellule Souche et Cerveau (Bron)
Jury : Président / Présidente : Rémi Gervais
Examinateurs / Examinatrices : Boris Burle, Luc Mallet, Mathias Pessiglione
Rapporteurs / Rapporteuses : Thomas Boraud, Étienne Koechlin

Résumé

FR  |  
EN

L'adaptation comportementale est primordiale pour faire face à l'environnement flexible dans lequel les individus évoluent chaque Jour, notamment par l'élaboration de comportements d'exploration ou de vérification. Le cortex préfrontal a depuis longtemps été considéré comme le siège du contrôle exécutif nécessaire à la genèse de ces comportements. Deux régions semblent essentielles: le cortex préfrontal latéral (LPFC) et le cortex midcingulaire (MCC). Bien que diverses théories attribuent à ces régions les fonctions d'évaluation des performances et de contrôle cognitif respectivement, leurs rôles dans les comportements de recherche d'information restent imprécis, et cela malgré l'apport potentiel aussi bien dans un contexte normal que pathologique (i.e. troubles obsessionnels compulsifs). Pour mieux comprendre la spécificité de ces régions dans les comportements d’exploration, les travaux que nous avons menés au cours de cette thèse emploient différentes approches comportementales et électrophysiologiques chez les primates humains et non humains. Ils ont permis de (1) raffiner la compréhension de l'implication des régions frontales dans le contrôle cognitif et l'effort attentionnel, (2) développer des tâches comportementales induisant des vérifications, basées sur le Jugement des performances ou l'évaluation de l'environnement, et (3) souligner la spécificité des comportements de vérification. En particulier, nos enregistrements intracérébraux chez le singe en comportement montrent l'importance du MCC pour signaler le besoin d'explorer sur la base de l'évaluation des performances, tandis que le LPFC contribue à la mise en oeuvre de la conduite comportementale à adopter