Thèse soutenue

Comment les mammifères herbivores ajustent leur compromis entre acquisition des ressources alimentaires et détection des prédateurs ?

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Francois-René Favreau
Direction : Hervé FritzOlivier PaysAnne Goldizen
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Écologie
Date : Soutenance le 10/07/2014
Etablissement(s) : Lyon 1 en cotutelle avec University of Queensland
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Evolution Ecosystèmes Microbiologie Modélisation
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive - Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive
Jury : Président / Présidente : Dominique Allainé
Examinateurs / Examinatrices : Anne Loison, Craig Edwin Franklin
Rapporteurs / Rapporteuses : Odile Petit, Clare McArthur

Résumé

FR  |  
EN

Afin d'accroître leur survie et leur succès reproducteur, les espèces proies tentent de maximiser leur apport énergétique tout en évitant la prédation, induisant un compromis entre acquisition des ressources alimentaires et détection des prédateurs. Cependant, les ajustements comportementaux des herbivores impliqués dans ce compromis peuvent être influencés par de nombreux paramètres environnementaux, sociaux et individuels et varier entre individus d'une population. Ce travail de thèse a pour objectif de mieux comprendre comment les herbivores proies ajustent leur compromis entre vigilance et approvisionnement en fonction du risque de prédation, du contexte social et de la disponibilité des ressources ; ainsi que d'étudier si ces ajustements varient entre individus. Basées sur l'étude de femelles kangourous gris de l'Est (Macropus giganteus) et de femelles impala (Aepyceros melampus), j'ai tout d'abord observé que bien que de nombreux facteurs influençaient la vigilance et l'approvisionnement à court terme, ces comportements étaient principalement influencés par la variation de la ressource à long terme. Ensuite, j'ai démontré que les variations de contextes écologiques et sociaux tels que le risque de prédation, la ressource alimentaire et la compétition induisaient des réponses comportementales différentes au regard de ce compromis, ainsi que sur la fonction et le coût de la vigilance. Enfin, j'ai observé l'existence de variations entre individus, plus ou moins exprimées dans différentes conditions. Il apparaît que les animaux régulent leur activité de vigilance afin de maximiser l'acquisition de ressources, ou d'informations sociales, tout en assurant leur sécurité