Thèse soutenue

Questions d'interculturalité et de traductologie concernant les élements culturels classiques entre l'orient chinois et une langue indo-européenne occidentale, le français

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Yan Li
Direction : Jean-Pierre Levet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Langue et littératures francaises
Date : Soutenance le 04/11/2014
Etablissement(s) : Limoges
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Lettres, pensée, arts et histoire (Poitiers ; 2009-2018)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Espaces Humains et Interactions Culturelles
Jury : Président / Présidente : Micheline Decorps
Examinateurs / Examinatrices : Bernadette Morin, Yves Liébert
Rapporteurs / Rapporteuses : Françoise Skoda, Lucienne Deschamps, Zhi'an Qian

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse porte sur l’interculturalité et la traductologie, elle concerne des éléments linguistiques et culturels classiques dans une traduction du chinois en une langue indo-européenne occidentale, principalement le français. Comment traduire les éléments ayant une charge culturelle qui manquent d’équivalents dans la langue cible ? Transcription en pinyin ? Romanisation avec une explication ? L’adaptation aux lecteurs de la langue cible ou à ceux de la langue source ? Traduction libre ou fidèle ? Donc, je propose une synthèse de théories et méthodes qui nous aideront à bien traduire une oeuvre encyclopédique. On a choisi dans ce texte, la version française du Rêve dans le Pavillon rouge comme exemple, ce roman étant considéré comme une encyclopédie de la culture classique traditionnelle chinoise. On a analysé, sous l’angle de la théorie, " la traduction épaisse ", la méthodologie que les traducteurs avaient utilisée pour traduire les éléments culturels. Enfin, à l’aide de la théorie des " realia " et du " paratexte ", on a conclu sur trois catégories principales des éléments culturels avec plusieurs subdivisions et on a synthétisé deux méthodes essentielles de la traduction et les stratégies concrètes de la théorie " la traduction épaisse ", afin que cette nouvelle théorie soit prise pour référence quand on se lancera dans la traduction d’autres oeuvres littéraires en rapport avec la culture classique d’Orient.