Thèse soutenue

Édition critique, traduction et commentaire du chant I des Halieutiques d’Oppien de Cilicie

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Morgane Cariou
Direction : Brigitte MondrainLaurent Dubois
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philologie grecque
Date : Soutenance en 2014
Etablissement(s) : Paris, EPHE
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : École pratique des hautes études (Paris). Section des sciences historiques et philologiques
Jury : Président / Présidente : Alain Billault

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse présente une édition critique du premier chant des Halieutiques d’Oppien de Cilicie. Elle est accompagnée d’une traduction française, d’une étude de la tradition manuscrite et d’un commentaire. La thèse s’ouvre sur une notice qui réaffirme la distinction entre Oppien et le pseudo-Oppien, montre l’influence de la Seconde Sophistique et propose une nouvelle méthode pour aborder la poésie scientifique antique. S’intéressant à la question des sources des Halieutiques, l’auteur montre l’importance des traités issus de l’école aristotélicienne, de leurs résumés mais aussi de la littérature paradoxographique. La notice décrit en outre les traits saillants de la langue et du style d’Oppien, poète novateur enclin au néologisme. Après une étude des papyrus, la première partie, consacrée à la tradition manuscrite, décrit et ordonne 75 témoins tout en apportant de nombreux éléments d’histoire sur les cercles traversés par ce poème, du scriptorium de Ioannikios à l’école de Constantin Lascaris en passant par les ateliers de Maxime Planude et de Michel Apostolis. Le nouvel agencement stemmatique proposé permet une large eliminatio codicum qui aboutit à la sélection des 13 témoins figurant dans l’apparat critique. Le commentaire des vers du chant I comporte deux strates : des notes ponctuelles, vers par vers, en fin de volume et un commentaire unité textuelle par unité textuelle. Ce dernier interroge notamment la poétique de la liste à l’œuvre dans le catalogue des animaux marins et étudie les enjeux philosophico-rhétoriques de l’hymne à Zeus. En fin de volume sont proposées 75 planches de manuscrits