Thèse soutenue

La réforme des gongs : dynamiques de christianisation chez les Bunong protestants des hautes terres du Cambodge

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Catherine Scheer
Direction : Yves Goudineau
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Anthropologie sociale et ethnologie
Date : Soutenance en 2014
Etablissement(s) : Paris, EHESS

Résumé

FR  |  
EN

La thèse porte sur l’émergence et les reconfigurations d’une identité protestante chez les Bunong, une population de parler austro-asiatique (môn-khmer), minoritaire au Cambodge. À la fin des années 2000 et sous l’impulsion d’une troisième vague de missionnaires, l’église de Lumpek, sur les hautes terres de Mondulkiri, a connu un mouvement de « bunongisation » du christianisme qui a provoqué des réactions mêlant enthousiasme, doute et peur chez les fidèles bunong. À partir de ce constat, et afin de mieux comprendre les différents positionnements des chrétiens des hautes terres face à cette réforme contemporaine, il a fallu remonter dans le temps pour étudier comment l’identité bunong protestante a pris forme, progressivement mais non linéairement, depuis les premières conversions des années 1970. L’analyse de l’articulation complexe entre, d’un côté, des visions du monde et des pratiques rituelles locales et, de l’autre, un message évangélique diffusé selon des modalités diverses, a fait apparaître le paradoxe suivant : alors que les deux premières vagues de christianisation avaient donné lieu au rejet ouvert de tout un ensemble de pratiques bunong, la logique morale et l’organisation sociale des protestants des hautes terres n’en avaient pas été ébranlées pour autant ; en revanche, les représentants de la troisième vague, se voulant particulièrement respectueux de la culture autochtone, ont provoqué une remise en question des repères moraux des Bunong évangéliques. Cette nouvelle approche missionnaire a ainsi accéléré le processus de changement socio-culturel déjà fortement influencé par les problèmes fonciers et l’expansion de l’économie de marché sur les hautes terres. Elle a cependant aussi permis aux Bunong protestants de mieux formuler la revendication de leurs droits en tant que "minorité autochtone".