Thèse soutenue

FR
Auteur / Autrice : Thomas Depecker
Direction : Patrice Bourdelais
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 2014
Etablissement(s) : Paris, EHESS

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse porte sur les transferts de techniques entre l'exploitation économiquement rationnelle du bétail et les entreprises de réforme des conduites de vie. Le cas pris en considération est celui de la quantification du besoin alimentaire: l'analyse des rapports entre différents espaces montre comment la mesure des entrées et des dépenses physiologiques, pensée pour l'exploitation des produits animaux au début du XIXe siècle, devient finalement employée dans le gouvernement sanitaire de soi et des populations. La quantification du besoin émerge au début du XIXe siècle du fait des transformations dans la mesure de la production animale: la relation entre la ration du bétail et les produits rendus est alors une simple relation de débit à crédit. « L'alimentation rationnelle », doctrine qui se fonde autour des études de chimie agricole sur les conditions d'optimalisation de l'exploitation animale, connaît un succès grandissant au XIXe siècle, et est intégrée au sein de grandes entreprises utilisant le travail animal. Une étude sur les individus au carrefour de la médecine, l'hygiène publique et la chimie agricole, permet de montrer comment, durant le second XIXe siècle, « l'alimentation rationnelle » est employée dans l'administration des institutions totales, puis est présentée à l'ensemble de la population comme une technique de conduite de vie et un rapport de soi à soi. Ce rapport nécessite de se représenter son corps comme un agriculteur économiquement rationnel se représenterait son cheptel: comme un capital. La thèse expose enfin l'institution de « l'alimentation rationnelle » comme technique de contrôle sanitaire au cours de la Seconde Guerre mondiale