Thèse soutenue

Dynamique littorale et comportement de ponte des tortues marines en Guyane française

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Christina Peron
Direction : Antoine GardelDamien Chevallier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : GEPO - Géosciences, Ecologie, Paléontologie, Océanographie. Morphodynamique Littorale
Date : Soutenance le 20/10/2014
Etablissement(s) : Littoral
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la matière, du rayonnement et de l'environnement (Lille ; 1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d'Océanologie et de Géosciences (LOG) - Laboratoire d'Océanologie et de Géosciences / LOG
Jury : Président / Présidente : Edward Anthony
Examinateurs / Examinatrices : Antoine Gardel, Edward Anthony, Benoit de Thoisy, Rachel Berzins, Yvon Le Maho
Rapporteurs / Rapporteuses : Simon Benhamou, Franck Dolique

Résumé

FR  |  
EN

Le littoral guyanais accueille chaque année les pontes de tortues marines. En Guyane, les tortues doivent faire face à l’instabilité côtière liée au passage d’imposants bancs de vase le long du littoral. Dans ce contexte, les plages de ponte peuvent devenir non attractives si elles présentent une érosion trop marquée ou si elles sont envasées. L’instabilité de ce littoral peut également induire la création de nouveaux sites sableux (cheniers), sites de ponte potentiels.Ce travail de thèse s’attache à étudier la dynamique morphosédimentaire des plages sableuses servant d’habitat de ponte aux tortues et les répercussions de la migration des bancs sur ces plages. La principale zone d’étude, la plage d’Awala-Yalimapo, a été instrumentée entre 2011 et 2013, et a permis de comprendre le fonctionnement hydro-sédimentaire d’une des principales plages de ponte guyanaises à une échelle mensuelle à pluriannuelle. Parallèlement à ce travail, l’activité de ponte des tortues marines a été recensée permettant de mettre en évidence l’utilisation de certains paramètres environnementaux dans la sélection finale du site de ponte. Les principaux déterminants sont la configuration de l’avant-plage, la hauteur d’eau, les courants de marée et la dynamique morphosédimentaire de la plage d’accueil.