Thèse soutenue

Evaluation préclinique d'une approche thérapeutique fondée sur l'utilisation de cellules souches mésenchymateuses associées à des biomatériaux et/ou de molécules régénératrices dans l'ischémie cérébrale

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marie-Sophie Quittet
Direction : Myriam BernaudinOmar Touzani
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biomolécule, pharmacologie, thérapeutique TH503
Date : Soutenance en 2014
Etablissement(s) : Caen
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Normande de biologie intégrative, santé, environnement (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Imagerie et stratégies thérapeutiques des pathologies cérébrales et tumorales (Caen2012-2016)
Jury : Président / Présidente : Pascale Schumann-Bard
Examinateurs / Examinatrices : Myriam Bernaudin, Omar Touzani, Pascale Schumann-Bard, Nathalie Kubis, Dulcé Papy-Garcia, Denis Barritault, Claudia Montero-Menei
Rapporteurs / Rapporteuses : Nathalie Kubis, Dulcé Papy-Garcia

Résumé

FR  |  
EN

L‘accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique est une maladie dévastatrice pour laquelle il est nécessaire de développer de nouveaux traitements. La thérapie cellulaire utilisant les cellules souches mésenchymateuses (CSM) s’est montrée prometteuse dans ce contexte mais le développement de stratégies pour accroitre leur efficacité est nécessaire. Nous avons étudié, dans un modèle d’ischémie cérébrale transitoire chez le rat, l’effet des CSM associées à des biomatériaux : les PAM (pharmacologically active microcarriers), relargant ou non du VEGF (vascular endothelial growth factor). Les résultats montrent que les PAM favorisent la différenciation des CSM vers un phénotype neuronal et que l’ajout du VEGF libéré par les PAM augmente l’angiogenèse au niveau du site d’implantation ainsi que la migration de neuroblastes vers la région ischémique. Nous avons également étudié dans le contexte de l’ischémie, l’effet du RGTA (ReGeneraTing Agent) connu pour favoriser la cicatrisation tissulaire dans plusieurs maladies dont l’ischémie des membres inférieurs, en liant et protégeant notamment le VEGF. Pour la première fois, un effet protecteur du RGTA a été mis en évidence dans un modèle d’ischémie cérébrale transitoire chez le rat, associé à une amélioration de la récupération fonctionnelle. Ces effets sont potentialisés lors d’une association avec des CSM. Le RGTA représente donc un traitement prometteur de l’ischémie cérébrale, particulièrement lorsqu’il est associé aux CSMs. En conclusion, les traitements combinés à des CSM utilisant des approches moléculaires ou des biomatériaux pourraient être des stratégies prometteuses pour le traitement de l’AVC.