Finances publiques et richesses privées en Grèce aux époques classique et hellénistique

par Adou Marcel Aka

Thèse de doctorat en Histoire, langues, littérature anciennes

Sous la direction de Patrice Brun.

Le président du jury était Yves Lafond.

Le jury était composé de Patrice Brun, Francis Prost, Laurent Capdetrey.

Les rapporteurs étaient Yves Lafond, Francis Prost.


  • Résumé

    La thèse relative au thème ‘‘finances publiques et richesses privées en Grèce aux époques classique et hellénistique’’ pose la problématique des relations et des corrélations entre les richesses privées et les finances publiques dans les cités et les royaumes du monde grec. Durant cette longue période, d’une part les richesses privées se constituèrent indépendamment des finances publiques par les rentes tirées de la location de certains biens, de l’exploitation minière, du commerce et des activités bancaires. En outre, par le travail intellectuel, la divination et le sport. D’autre part, les richesses privées se seraient formées aux dépens des finances publiques par la corruption et la malversation auxquelles les magistrats grecs se seraient adonnés lors de l’exercice de leurs charges. Les richesses qui furent ainsi constituées d’une manière ou d’une autre ne servirent pas seulement à l’usage privé. Elles servirent également aux finances publiques pour palier des pénuries financières, approvisionner en grain, financer des guerres, construire ou reconstruire des édifices, payer des tributs ou des rançons, faire des sacrifices, accomplir des ambassades et fournir de l’huile aux gymnases. Dès lors, les Etats grecs eurent recours à la contrainte par l’imposition du tribut, la pratique des confiscations et des prêts contraignants ainsi que la levée des taxes, des amendes et des impôts. Par ailleurs, les Etats grecs firent aussi appel à l’évergétisme des plus riches de leurs populations qui manifestèrent leur générosité lors des épidoseis, des prêts à souscription publique et des évergésies individuels.

  • Titre traduit

    Public Finances and Private Wealth in Greece to the Classical and Hellenistic eras


  • Résumé

    Thesis on the theme '' public finances and private wealth in Greece in Classical and Hellenistic periods '' raises the issue of the relationships and correlations between private wealth and public finances in the cities and kingdoms of the Greek world. During this long period, on the one hand the private wealth were formed independently of public finances by rents from the leasing of certain assets, by mining, trade and banking. In addition, by the intellectual work divination and sport. On the other hand, private wealth would have formed at the expense of public finances by corruption and embezzlement that Greek judges would have indulged in the exercise of their charges. The wealth that were thus formed in one way or another did not serve only for private use. They also served the public finances to overcome financial shortages , grain supply , finance wars , build or rebuild buildings, pay tribute or ransom , make sacrifices , perform embassies and supplying oil to gyms . Therefore, the Greek states had recourse to coercive imposition of tribute, the practice of confiscation and binding and the removal of taxes loans, fines and taxes. Moreover, the Greek states also appealed to the evergetism of the richest people who demonstrated their generosity during épidoseis, public subscriptions’ loans and individual evergetisms.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.