Thèse soutenue

Etude de la relation entre la pratique sportive, l'anxiété physique sociale, le genre et les attitudes et comportements alimentaires problématiques des adolescents.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marie-Christine Lanfranchi
Direction : Pierre Therme
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science du mouvement humain
Date : Soutenance le 27/06/2014
Etablissement(s) : Aix-Marseille
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Sciences du Mouvement Humain (Marseille)
Jury : Président / Présidente : Jean Griffet
Rapporteurs / Rapporteuses : Marc Leveque, Annie Aime

Résumé

FR  |  
EN

Etude de la Relation entre la Pratique Sportive, l'Anxiété Physique Sociale, le Genre et les Attitudes et ComCette thèse examine l'effet modérateur (1) de l'âge, et du genre sur la relation entre la pratique sportive (minceur, individuel, libre, compétitif), et les attitudes et comportements alimentaires problématiques (six dimensions) des adolescents. (2) de l'IMC, des caractéristiques du sport, sur la relation entre l'Anxiété Physique Sociale (SAP) et les ACAP selon la théorie de la Présentation de Soi, (Leary & Kolawski, 1990). Les adolescents ayant (SAP) soumis à la pression de leur environnement, sont enclins à contrôler leur physique, peuvent être protégés des ACAP, mais peuvent aussi s'engager dans des pratiques liées aux ACAP qui peuvent mettre en danger leur santé.Population : 770 et 766 adolescents français 11-18 ans; 46 sports classés en sports de minceur et non minceur. Méthode : analyse statistique, régression 4 étapes ; Résultats : Les sports (minceur, compétition, individuels) reliés à un SAP élevé présentent des risques élevés d'ACAP en particulier chez les filles. Les garçons sont plus protégés des ACAP. Les sports individuels (vomissement-purge peur de grossir, préoccupation alimentaire, culpabilité à l'égard de manger). Les actions de prévention peuvent prévenir les ACAP.