Thèse soutenue

Vers plus d'automatisation dans la construction de systèmes mediateurs pour le web semantique : une application des logiques de description

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Cheikh Ahmed Tidiane Niang
Direction : Arnaud GiacomettiMoussa LôBéatrice MarkhoffYacine Sam
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Informatique
Date : Soutenance le 05/07/2013
Etablissement(s) : Tours en cotutelle avec Université de Saint-Louis (Sénégal)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Mathématiques, Informatique, Physique Théorique et Ingénierie des Systèmes (Centre-Val de Loire ; 2012-....)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Laboratoire d'Informatique Fondamentale et Appliquée de Tours (2012-...)
Laboratoire : École polytechnique universitaire (Tours)
Jury : Président / Présidente : Maurice Tchuente
Examinateurs / Examinatrices : Cheikh Talibouya Diop
Rapporteurs / Rapporteuses : Chantal Reynaud, Ladjel Bellatreche, Isabelle Mirbel

Résumé

FR  |  
EN

Les travaux que nous présentons dans cette thèse concernent l’automatisation de la construction de systèmes médiateurs pour le web sémantique. L’intégration de données de manière générale et la médiation en particulier sont des processus qui visent à exploiter conjointement des sources d’information indépendantes, hétérogènes et distribuées. L’objectif final est de permettre à un utilisateur d’interroger ces données comme si elles provenaient d’un système unique et centralisé grâce à une interface d’interrogation uniforme basée sur un modèle du domaine d’application, appelé schéma global. Durant ces dernières années, beaucoup de projets de recherche se sont intéressés à cette problématique et de nombreux systèmes d’intégration ont été proposés. Cependant, la quantité d’intervention humaine nécessaire pour construire ces systèmes est beaucoup trop importante pour qu’il soit envisageable de les mettre en place dans bien des situations. De plus, face à la diversité et à l’évolution croissante des sources d’information apparaissent de nouveaux chalenges relatifs notamment à la flexibilité et à la rapidité d’accès à l’information. Nos propositions s’appuient sur les modèles et technologies du web sémantique. Cette généralisation du web qui est un vaste espace d’échange de ressources, non seulement entre êtres humains, mais également entre machines, offre par essence les moyens d’une automatisation des processus d’intégration. Ils reposent d’une part sur des langages et une infrastructure dont l’objectif est d’enrichir le web d’informations "sémantiques", et d’autre part sur des usages collaboratifs qui produisent des ressources ontologiques pertinentes et réutilisables.