Thèse soutenue

Prévention de l'obésité et du diabète de type 2 par les oestrogènes : rôle des fonctions transactivatrices du récepteur des oestrogènes alpha

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sandra Handgraaf
Direction : Pierre Gourdy
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physiopathologie
Date : Soutenance en 2013
Etablissement(s) : Toulouse 3

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Les œstrogènes jouent un rôle crucial pour le maintien de l'homéostasie énergétique et glucidique en activant le récepteur nucléaire alpha des œstrogènes (ERa). L'objectif principal de ce travail de thèse a donc été d'étudier le rôle respectif des 2 fonctions de transactivation (ERaAF-1 et ERaAF-2) qui contribuent à moduler la transcription de très nombreux gènes en réponse à l'activation du ERa. Dans ce but, nous avons utilisé des modèles murins déficients en ERa (ERa-/-), en ERß (ERß-/-), ou spécifiquement invalidés pour les fonctions ERaAF-1 (ERaAF-10) ou ERaAF-2 (ERaAF-20), et soumis à un régime obésogène. Après avoir confirmé le rôle du ERa, nous avons montré que les effets bénéfiques des œstrogènes endogènes et de l'administration d'E2 sur la composition corporelle, la sensibilité à l'insuline et l'homéostasie glucidique sont totalement maintenus dans le modèle ERaAF-10, mais abolis chez les souris ERaAF-20. Ainsi, comme précédemment démontré en termes de protection vasculaire et osseuse, l'action bénéfique des œstrogènes sur la composition corporelle, la sensibilité à l'insuline et la tolérance au glucose s'avère indépendante de la fonction AF-1, mais dépendante de la fonction AF-2 du ERa.