Thèse soutenue

L'Église émergente : être et faire Église en postchrétienté

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Gabriel Monet
Direction : Élisabeth Parmentier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Théologie protestante
Date : Soutenance le 18/06/2013
Etablissement(s) : Strasbourg
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de Théologie et Sciences Religieuses (Strasbourg ; 1997-....)
Jury : Président / Présidente : Isabelle Grellier
Rapporteurs / Rapporteuses : John St. H. Gibaut, Christophe Chalamet

Résumé

FR  |  
EN

L’Eglise est en continuelle émergence. Parce qu’elle a vocation à naître à nouveau dans chaque nouveau contexte, là où elle se retrouve en situation de postchrétienté, l’Eglise doit relever à frais nouveaux le double défi de la fidélité à l’Evangile et de la pertinence culturelle. Dans un premier temps, cette thèse explore les nouvelles formes d’Eglises qui cherchent à relever ce défi et qui voient le jour depuis quelques années et ont été identifiées sous l’appellation d’Eglises émergentes. Se développant dans les pays occidentaux, au sein ou en marge de tout le spectre des champs confessionnels, ces communautés s’essayent à pratiquer la voie de Jésus au sein des cultures postmodernes. Elles cherchent donc à être fidèles à leurs lieux et à leur temps. Centrées sur la mission, sur le développement communautaire ou sur l’innovation liturgique, ces Eglises proposent des approches variées mais ont néanmoins des lignes de force communes. Elles ouvrent la voie à une réflexion plus large sur certains enjeux ecclésiologiques contemporains, qui constitue la deuxième partie de cette étude. Faisant notamment dialoguer les auteurs du mouvement des Eglises émergentes avec le théologien missionnaire anglais Lesslie Newbigin, se dessine une Eglise missionnelle, incarnationnelle et expérientielle.