Thèse soutenue

Pour une littérature cyborg : l'hybridation médiatique du texte littéraire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anaïs Guilet
Direction : Denis Mellier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature comparée, Études littéraires
Date : Soutenance le 28/03/2013
Etablissement(s) : Poitiers en cotutelle avec Université du Québec à Montréal
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Lettres, pensée, arts et histoire (Poitiers ; 2009-2018)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire Formes et représentations en littérature et linguistique (Poitiers)
faculte : Université de Poitiers. Faculté des Lettres et des Sciences Humaines (1896-1970)
Jury : Président / Présidente : Ghislaine Azémard
Examinateurs / Examinatrices : Samuel Archibald, Luc Vigier
Rapporteurs / Rapporteuses : Ghislaine Azémard, Lionel Ruffel

Résumé

FR  |  
EN

Notre thèse aborde sous l'angle métaphorique du cyborg, ce pan de la production littéraire contemporaine qui propose des textes dont le statut médiatique procède d'une hybridation spécifique entre l'hypermédia et le livre. Le cyborg permet de créer un parallèle entre la relation qui s'instaure actuellement entre le livre et l'hypermédia et la relation, faite de fantasmes et de craintes, que les hommes entretiennent avec les technologies qu'ils créent. La littérature cyborg ne propose pas des oeuvres au sein desquelles le livre et l'hypermédia s'opposeraient, mais des oeuvres offrant une hybridation médiatique du texte littéraire, fruit d'une rencontre matérielle tensionnelle. Les nouveaux médias doivent être perçus comme un moteur d'évolution plutôt que comme une menace. Il s'agit, en effet, pour la littérature contemporaine et le livre de relever le défi qui leur est posé. Le livre est au coeur de notre problématique. Il importe de le considérer comme un support du texte qui n'est pas neutre et qui possède ses caractéristiques et ses potentialités propres. L'apparition de nouveaux médias offre une occasion de réévaluer le livre dans sa dimension matérielle. Celui-ci n'est plus l'unique support du texte, nos pratiques quotidiennes de lecture, entre livre et écran, le prouvent...