Thèse soutenue

Synthèse éco-compatible de flavonoïdes fonctionnalisés par le glucose comme antioxydants potentiels

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Freddy Pessel
Direction : Marie-Christine ScherrmannIsabelle Billault
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie organique
Date : Soutenance le 04/11/2013
Etablissement(s) : Paris 11
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Chimie de Paris-Sud (Orsay, Essonne ; 2006-2015)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut de chimie moléculaire et des matériaux d’Orsay (Orsay, Essonne ; 2006-....) - Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d'Orsay
Jury : Président / Présidente : Jacques Augé
Examinateurs / Examinatrices : Marie-Christine Scherrmann, Isabelle Billault, Jacques Augé, Thierry Benvegnu, Alberto Marra, Stéphanie Baumberger
Rapporteurs / Rapporteuses : Thierry Benvegnu, Alberto Marra

Résumé

FR  |  
EN

Le but de notre projet était d’établir un procédé éco-compatible pour la synthèse de composés possédant une activité antioxydante. Le choix des molécules cibles s’est porté sur des glycosylflavonols. Plutôt que d’effectuer une synthèse totale des composés existant dans la nature, difficilement isolés, et montrant une activité intéressante, nous avons choisi de préparer une nouvelle classe de molécules dont les éléments structuraux nécessaires à l’activité antioxydante sont maintenus mais présentent un lien glycosidique facile à réaliser. Chaque étape de la synthèse a été conçue et réalisée en suivant les principes de la chimie verte. Nous avons donc favorisé les réactions à l’économie d’atomes élevée, évité l’utilisation de groupements protecteurs et utilisé des solvants verts : polyéthylène glycol, eau, éthanol. La stratégie mise en place s’appuie sur une synthèse convergente. D’une part le motif sucre est synthétisé sous forme d’un C-glycoside afin d’augmenter sa stabilité par rapport à des conditions d’hydrolyse chimique ou enzymatique. D’autre part la synthèse de différentes polyhydroxychalcones par une nouvelle méthode ne nécessitant pas de groupements protecteurs a permis d’obtenir différents motifs flavonoïdes. Le lien entre le motif sucre et les motifs flavonoïdes a ensuite été établi en utilisant la réaction de cycloaddition catalysée par le cuivre (I) entre un azoture et un alcyne. Cette réaction a par ailleurs été l’objet d’une étude qui a montré que le polyéthylène glycol est un solvant de choix pour cette réaction puisqu’il permet notamment de réduire la contamination des produits de synthèse par le cuivre.Ainsi deux glycosylflavonols et quatre mélanges glycosylchalcone-glycosylflavanone ont été synthétisés en milieu éco-compatible et sans groupement protecteur. De plus, les réactions et les étapes de purification ont été optimisées afin de réduire la quantité de déchets générés au cours du procédé. Enfin, l’évaluation par les métriques de la chimie verte a été effectuée pour chaque étape de synthèse ainsi que pour la globalité du procédé.