Thèse soutenue

La réhabilitation chirurgicale de l'audition à l'épreuve de la psychologie

FR
Auteur / Autrice : Emmanuelle Ouhallab
Direction : Serban IonescuÉdith Salès-Wuillemin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie clinique et psychopathologie
Date : Soutenance en 2013
Etablissement(s) : Paris 8

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Chez les adultes devenues sourdes (ADS), la prothèse auditive classique est proposée en première intention mais il arrive que cela ne soit pas suffisant. Il faut alors envisager un implant cochléaire à condition de remplir les critères médicaux, orthophoniques et psychologiques. Des évaluations vont permettre de valider ou non la faisabilité de l’opération. L'article de Gorog et al. (2009) a attiré notre attention sur la possibilité pour une personne psychotique de se faire opérer, alors que c'est une contre-indication formelle. Au travers de ce travail nous avons voulu questionner le dispositif institutionnel pour tenter de comprendre la sélection des participants et ceux présentant des troubles psychopathologiques. Pour ce faire, il nous était nécessaire de déterminer les manifestations psychologiques rencontrées chez les ADS informations qui sont inexistantes en France. Les résultats, nous montrent une grande variété des pratiques professionnelles, où la place du psychologue n'est pas toujours confortable voire installée. Tous les protagonistes s'accordent à dire que la surdité occasionne souffrance psychologique, certaines manifestations plus bruyantes et problématiques ne sont pas toujours retenues dans la prise de décision finale. 78% des personnes opérées observent une amélioration de leur qualité de vie. Les cas cliniques, nous montrent que la réintroduction dans le monde sonore peut potentiellement avoir un impact défavorable chez des personnalités fragiles. Les dispositifs institutionnels sont malgré tout rigoureux mais il reste toujours une part d'incertitude sur la réussite ou non de la réhabilitation de l'audition.