Thèse soutenue

Les généalogies de la modernité : étude de l'émergence de l'idée de modernité de 1823 à 1852

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Christophe Longbois-Canil
Direction : Pascal Bonafoux
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Peinture
Date : Soutenance en 2013
Etablissement(s) : Paris 8

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

1823 est l’année où apparaît le substantif de modernité. En 1852 ouvre à Paris l’hôtel Drouot, ensemble de salles de ventes aux enchères publiques, qui donne au marché de l’art une nouvelle dimension au sein de laquelle va se développer cette modernité. La thèse se propose d’examiner comment entre ces deux dates, apparaît une nouvelle peinture et comment la critique perçoit celle-ci. Année après année s’élaborent peu à peu la notion de modernité à travers la remise en question de la peinture conventionnelle. C’est grâce à un corpus de textes en grande partie oublié depuis leur publication qu’est mis en évidence la révision substantielle de la manière d'appréhender la peinture de la première moitié du XIXe siècle. Cette thèse permet de suivre dans l’ordre chronologique le mouvement de la peinture dans le lieu d'exposition fondamental de l'époque : le Salon.