Thèse soutenue

Microglie dans le cerveau et la moelle épinière embryonnaire au cours du développement des réseaux neuronaux

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nina Swinnen
Direction : Pascal LegendreJean-Michel Rigo
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Cerveau. Cognition. Comportement
Date : Soutenance en 2013
Etablissement(s) : Paris 6

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Les cellules microgliales sont les cellules immunitaires résidentes du système nerveux central (SNC). Elles peuvent déjà être détectées au début du développement embryonnaire du SNC. Dans ce projet de recherche nous avons étudié l'invasion et les caractéristiques phénotypiques des cellules microgliales du cerveau embryonnaire. Nos résultats demontrent que les microglies dans le cortex embryonnaire ont un phénotype de « repos »; elles expriment peu de marqueurs d'activation et n'ont presque aucun canaux K+ à rectification entrante. Pourtant, elles sont très dynamiques comme dans le cerveau adulte. Au cours du développement du plexus choroïde, des microglies activées au phenotype phagocytique s'accumulent à un moment coïncidant avec un pic d'apoptose dans cette structure. La proliferation des microglies dans la moelle épinière embryonnaire dépend de récepteurs P2X7. Nous avons retrouvé les mêmes récepteurs sur les cellules microgliales du cortex. Diverses études ont demontré que les infections et l'activation immunitaire pendant la grossesse donnent un risque accru de développement de maladies neuro-psychiatriques chez les enfants. Puisque les microglies sont les cellules immunitaires du SNC et qu’elles sont présentes au cours du développement embryonnaire, nous avons examiné si elles sont activées après une reaction immunitaire maternelle pendant la grossesse. Nos résultats indiquent qu’il n'y a aucune augmentation de densité ou d’activation des cellules microgliales dans le cerveau embryonnaire après induction d’une réaction immunitaire maternelle.