Thèse soutenue

Reconstruction de voies neuro-anatomiques en culture microfluidique pour l’étude des mécanismes de dégénérescence transynaptique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Bérangère Deleglise
Direction : Bernard Brugg
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Neurosciences
Date : Soutenance en 2013
Etablissement(s) : Paris 6

Mots clés

FR

Résumé

FR

Les pathologies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson sont caractérisées par un dysfonctionnement neuronal lent conduisant à des altérations synaptiques et de manière ultime à la mort neuronale. De récentes études suggèrent qu’au cours du temps, les stigmates pathologiques et la dégénérescence qui affectent initialement des aires restreintes, pourraient s’amplifier et se disperser au sein d’aires voisines via un chemin préférentiel. Plusieurs possibilités non exclusives pourraient expliquer cette progression: la perte de facteur neurotrophique, une neurotransmission aberrante, la dispersion de protéines aggrégées… Dans ma thèse j’ai développé un système de culture microfluidique permettant d’orienter la croissance axonale afin de reconstruire des réseaux neuronaux orientés modélisant des voies neuroanatomiques. J’ai ensuite modélisé une dégénérescence locale aigüe (axotomie corticale) ou une lésion agrégative locale (dépôt focal d’A somatique cortical). Ces paradigmes induisent une déconnexion présynaptique précoce au niveau des connexions pré/post-synaptiques (à distance du stress) et m’a permis d’évaluer le potentiel synapto-protecteur de molécules pharmacologiques. Cette dégénérescence présynaptique induit des perturbations dans les neurones distants connectés non exposés au stress avant la dégénérescence globale du neurone directement ciblé. La genèse d’une neurotransmission glutamatergique aberrante pourrait médier ce phénomène via l’altération des patrons d’activation des récepteurs extrasynaptiques mais aussi synaptiques