Processus biologiques non aléatoires impliqués dans la reproduction humaine

par Romain Laurent

Thèse de doctorat en Génétique des populations

Sous la direction de Evelyne Heyer.

Soutenue en 2013

à Paris 6 .


  • Résumé

    Il est classique, dans les modèles de génétique des populations humaines, de considérer que la reproduction est un processus purement stochastique. Cette thèse a pour objectif d'utiliser les données génomiques afin de mettre en évidence des processus biologiques non aléatoires impliqués dans la reproduction humaine. Dans un premier temps, nous nous intéressons au choix du conjoint, et plus particulièrement à une région candidate, le complexe majeur d'histocompatibilité. Nous confirmons des résultats montrant que cette portion du génome est impliquée dans le choix du conjoint dans certaines populations humaines. Nous étendons ensuite l'approche utilisée au niveau du complexe majeur d'histocompatibilité afin de l'appliquer à l'ensemble des gènes autosomiques. Nos résultats suggèrent que les gènes impliqués dans le choix du conjoint sont spécifiques à chaque population, ou, autrement dit, qu'ils dépendent de chaque culture. Enfin, nous nous intéressons à la distorsion de transmission, un autre processus qui, comme le choix du conjoint, influence la diversité génétique des descendants d'un individu. Nous proposons une nouvelle approche destinée à mettre en évidence les régions du génome dont la transmission d'une génération à l'autre ne respecte pas les lois de Mendel. Nos résultats montrent la relation qui existe entre distorsion de transmission et apparentement entre époux à certains loci.

  • Titre traduit

    Not random biological processes involved in the human reproduction


  • Résumé

    In population genetics models, it is commonly assumed that reproduction is a purely stochastic process. This thesis aims at using high density genomic data in order to highlight biological non random phenomena involved in human reproduction. Firstly, we focus on mate choice, and more particularly on a candidate region, the major histocompatibility complex. We confirm previous results showing that this genomic region is involved in mate choice in some human populations. Then, we extend the approach used at the major histocompatibility complex level and apply it to every autosomic gene. Our results suggest that the biological functions potentially influencing mate choice are population specific, or, in other words, are culturally driven. Finally, we focus on transmission distorsion, another process which, along with mate choice, influences the genetic diversity of an individual's descendants. We propose a new approach designed to identify genomic regions whose transmission from one generation to the next does not follow Mendel's laws. Our results show the relationship between transmission distortion and relatedness among spouses at particular genomic loci.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([124] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 72-83. 171 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2013 220
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 11224

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2013PA066220
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.