Thèse soutenue

Pratiques sportives, normes et socialisation : représentations sociales de la norme en basket-ball, escalade et paintball

FR  |  
EN  |  
ES
Auteur / Autrice : Mylène Douet Guérin
Direction : Bertrand DuringHélène Joncheray
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences et techniques des activités physiques et sportives
Date : Soutenance le 13/12/2013
Etablissement(s) : Paris 5
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain (Paris ; 2002-2015)
Jury : Président / Présidente : Antigone Mouchtouris
Examinateurs / Examinatrices : Bertrand During, Hélène Joncheray, Antigone Mouchtouris, Gilles Ferréol, Jean-Paul Callède
Rapporteurs / Rapporteuses : Gilles Ferréol, Jean-Paul Callède

Mots clés

FR  |  
EN  |  
ES

Résumé

FR  |  
EN  |  
ES

Toute pratique sportive est dépendante d’un système de règles qui simultanément prescrivent et prohibent. Codifiées, ces règles participent de l’institutionnalisation sportive propre au sport compétitif contemporain. La modalité sportive reposant sur une pratique fédérale, en club, nous intéresse ici. Ce travail de thèse rend compte de la transmission du code du jeu, des représentations sociales des acteurs du sport – pratiquants, entraineurs, arbitres et dirigeants – ainsi que de la gestion de la norme sportive – espaces, durées, règles du jeu – par les institutions référentes. Notre recherche repose sur une approche comparative entre trois sports, distincts par leur degré d’institutionnalisation : le basket-ball, l’escalade et le paintball. Ce travail s’appuie simultanément sur l’usage des observations –séances d’entrainements en club, compétitions –, des entretiens semi-directifs (n = 52) et de la méthode des comparaisons par paires. Il en ressort une perception différenciée de l’application de la règle sportive qui dépend tout autant du niveau d’institutionnalisation – le paintball étant le moins sportifié des trois sports – que des caractéristiques de la pratique (situations sociomotrices ou psychomotrices). La transmission du code du jeu est consubstantielle à une culture en acte de la pratique alors que les représentations sociales se distinguent en fonction de la carrière sportive. La gestion de la norme repose sur des principes différenciés selon le processus de sportification de la pratique. Le basket-ball en club se joue sur un format pérenne et un terrain normalisé, ce qui n’est pas le cas du paintball où de multiples formats de jeu sont encore d’actualité. L’escalade se situe quant à elle dans un entre-deux, sommée de sélectionner une discipline au détriment des autres en vue d’une future olympisation. L’intérêt principal de cette étude réside notamment dans le fait de rendre compte de la socialisation sportive comme inductrice de la réalisation subjective des individus. Cette socialisation s’opère par le biais du rapport à l’institution qu’entretiennent les pratiquants avec la normativité sportive.