Thèse soutenue

Les représentations animales à travers les mosaïques de pavements et funéraires, dans un édifice chrétien en Afrique tardive : inventaire et interprétation

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anis Mkacher
Direction : François Baratte
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire de l'art et archéologie
Date : Soutenance le 12/01/2013
Etablissement(s) : Paris 4
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris ; 1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Orient et Méditerranée (Ivry-sur-Seine, Val de Marne ; 2006-....)
Jury : Président / Présidente : Gilles Sauron
Examinateurs / Examinatrices : François Baratte, Fathi Béjaoui, Philippe Pergola, Éric Morvillez

Résumé

FR  |  
EN

Le travail que nous avons réalisé consiste en l’étude des représentations animales sur les mosaïques de pavement et les mosaïques funéraires d'Afrique du Nord à l'époque tardo-antique. Plus précisément, elle couvre un territoire qui s’étend du nord-ouest de l’actuelle Libye au nord-ouest de l’actuelle Algérie. Cette étude se compose de trois parties : la première est consacrée à l'inventaire des monuments et des mosaïques, la deuxième à l'interprétation de cette iconographie et la troisième aux illustrations. La première partie propose donc le recensement de tous les monuments qui ont contenu une ou plusieurs mosaïques à décor animal. Ces monuments sont dans la majorité des cas des églises ou leur annexe, notamment les baptistères ; à cette catégorie nous ajoutons les églises-cimetières dont le sol fut orné de mosaïques funéraires. La deuxième partie, celle de l’interprétation, est divisée en trois chapitres : le premier élabore une typologie du fonds animal et des mosaïques, le deuxième s’intéresse au symbolisme et à l’utilisation des animaux, le troisième fait l’étude du décor et de l’emplacement de la mosaïque dans l’édifice. La troisième partie contient, sous forme de planches, toutes les illustrations des mosaïques que nous avons pu recueillir, ainsi que les plans des édifices étudiés. L’ensemble s’ouvre par une introduction générale qui contextualise le cadre historique et géographique, en mettant l’accent sur l'historiographie du sujet, et se termine par une conclusion générale dans laquelle les idées fortes sont récapitulées et une ouverture du sujet est suggérée.