Thèse soutenue

L'architecture monumentale à l'époque nationale-socialiste : la tentative d'un retour aux formes fondamentales dans l'architecture d'Etat

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anne-Marie Fourcade
Direction : Claude Massu
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire de l'art
Date : Soutenance le 12/09/2013
Etablissement(s) : Paris 1
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Histoire de l'art (Paris ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Histoire culturelle et sociale de l'art (Paris ; 2006-....)
Jury : Président / Présidente : Gabi Dolff-Bonekämper
Examinateurs / Examinatrices : Claude Massu, Christine Mengin
Rapporteurs / Rapporteuses : Wolfgang Voigt

Résumé

FR  |  
EN

L'architecture officielle nationale-socialiste adopte dès 1934, par sa monumentalité, une allure qui la distingue en tant que telle de tout ce qui s'est fait auparavant. L'analyse des caractéristiques et des sources de cette architecture est le thème principal de cette thèse. P. L. Troost dessine les premiers édifices du Parti à Munich; Ernst Sagebiel est l'architecte de l'aéroport de Tempelhof et du ministère de Göring à Berlin; Hans Reissinger imagine à Bayreuth un édifice à l'enveloppe composite pour l'association des enseignants du Reich; Ludwig et F. Ruff dessinent un hall gigantesque destiné aux congrès du parti à Nuremberg. Leurs œuvres présentent des formes de monumentalité très éloignées de la seule référence à un néoclassicisme simplifié. Leurs édifices, marqués par une grande exigence de représentation, répondent néanmoins, avec beaucoup d'efficacité pour certains d'entre eux, à la fonction à laquelle ils sont destinés. L'étude de ces édifices s'attache à observer l'évolution des esquisses et des maquettes dans le sens d'une monumentalité toujours plus grande, l'effet recherché l'emportant sur toute autre considération. Une iconographie sculptée à la gloire Reich et du Parti, en ses emblèmes et ses bas-reliefs, complète cette mise en scène. La notion de tectonique germanique privilégiée par les historiens de ce régime pour exprimer l'essence de l'architecture dans sa recherche de formes originelles est soigneusement examinée. Les racines dont elle se prévaut font appel à une Allemagne mythique entièrement recréée et berceau de l'univers. L'examen des édifices retenus est donc tout d'abord une analyse architecturale, complétée par la prise en compte de l'important appareil éditorial qui en a assuré la présentation officielle pendant le Reich. En contrepoint, il a été tenu compte des nombreuses publications que cette architecture a suscitées en Allemagne depuis les années 1970.