Thèse soutenue

Etude théorique, numérique et expérimentale de la dynamique des chocs d'accrétion dans les variables cataclysmiques magnétiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Clotilde Busschaert
Direction : Claire Michaut
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Astronomie et astrophysique
Date : Soutenance en 2013
Etablissement(s) : Observatoire de Paris (1667-....)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Astronomie et astrophysique d'Île-de-France (Meudon, Hauts-de-Seine1992-....)
Jury : Président / Présidente : Jean Aboudarham
Examinateurs / Examinatrices : Claire Michaut, Jürgen Knödlseder, Andrea Ciardi, Jonathan Ferreira, Jean-Marc Bonnet-Bidaud
Rapporteurs / Rapporteuses : Jürgen Knödlseder

Résumé

FR  |  
EN

Les variables cataclysmiques magnétiques sont des sytèmes binaires serrés contenant une naine blanche fortement magnétisée accrétant de la matière provenant d'un compagnon. La matière est dirigée par les lignes de champ magnétique et tombe avec une vitesse supersonique en formant une colonne d'accrétion au niveau du (des) pôle(s) magnétique(s) de la naine blanche. Lors de l'impact un choc retour est généré et la matière choquée se structure sous l'effet du refroidissement dû au rayonnement. Ce travail présente une étude pluri-disciplinaire de la dynamique de la colonne d'accrétion. Tout d'abord, une approche numérique à l'échelle astrophysique permet d'étudier la dynamique de la colonne d'accrétion. En particulier, le lien avec les observables du système a été abordé. Cette approche est complétée par une approche expérimentale basée sur la génération d'écoulement hydro-radiatifs grâce aux installations de laser de puissance. La pertinence de ces expériences repose sur la construction de lois d'échelle. De nouvelles lois sont exposées dans le cadre de la MHD radiative idéale et résistive. Les résultats du dimensionnement ainsi que l'interprétation de la campagne d'expérience POLAR réalisée en 2012 sur l'installation LULI2000 sont présentés.