Thèse soutenue

Les échanges franco-américains en sciences humaines, économiques et sociales, de 1870 à 1932

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marta Goldstein
Direction : Christian Amalvi
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire, histoire de l'art et archeologie
Date : Soutenance le 07/12/2013
Etablissement(s) : Montpellier 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (Montpellier)
Jury : Président / Présidente : Olivier Dumoulin
Examinateurs / Examinatrices : Patrick Cabanel, Carol Iancu
Rapporteurs / Rapporteuses : François Chaubet, Jérôme Grondeux

Résumé

FR  |  
EN

Dans le cadre de l'essor des Etats-Unis comme puissance mondiale, nous étudions dans quelle mesure leur croissanceintellectuelle est favorisée par les transferts d'étudiants dans les deux sens ou d'institutions françaises en Amérique. Parmicelles-ci, une attention toute particulière est donnée à l'Ecole Libre des Sciences Politiques de Paris, dont nous avons dépouilléles archives, recensé les élèves américains depuis sa création jusqu'à la fin de notre période en 1932. Nous montronsl'importance de certains élèves, et étudions les établissements auxquels elle donne naissance en Amérique. Nous expliquons letransfert aux Etats-Unis du Musée Social de Paris. Nous tenons compte des réseaux d'historiens, de géographes,d'économistes, de sociologues et d'autres universitaires français et américains. Nous analysons les étudiants, y compris ceuxprovenant de programmes créés par James Hyde et Albert Kahn, où l'Université Harvard tient une place de choix. Ladétermination de la France à attirer les étudiants étrangers est au détriment de l'Allemagne où la plupart des grandsuniversitaires américains étaient formés. Nous étudions donc à travers une biographie intellectuelle de Jean Jules Jusserand,ambassadeur de France aux Etats-Unis pendant 22 ans, la guerre d'influence que les intellectuels allemands et français selivrent en Amérique, avant et pendant la Grande Guerre.