Thèse soutenue

Valeurs et paraboles : une lecture du discours en Matthieu 13, 1-53

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Céline Rohmer
Direction : Élian Cuvillier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Études Grecques et Latines Classiques
Date : Soutenance le 09/04/2013
Etablissement(s) : Montpellier 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale 58, Langues, Littératures, Cultures, Civilisations (Montpellier ; ....-2014)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Centre de recherche interdisciplinaires en sciences humaines et sociales (Montpellier)
Laboratoire : Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sciences humaines et Sociales de Montpellier / CRISES
Jury : Président / Présidente : Guy Bonneau
Examinateurs / Examinatrices : Élian Cuvillier, Guy Bonneau, François Vouga, Vincent Jouve, Corinne Perrin-Saminadayar
Rapporteurs / Rapporteuses : Guy Bonneau, François Vouga

Résumé

FR  |  
EN

Cette étude porte sur le discours en paraboles mis en récit au chapitre 13 de l’évangile selon Matthieu. Elle interroge la manière dont ce corpus défend un certain nombre de valeurs auprès des lecteurs. Dans un premier temps, la recherche établit les principaux axes d’interprétation de Mt 13 : sources rédactionnelles, structure, auditoires et fonction des paraboles. Cet état de la question invite à lire Mt 13 selon la relation dynamique qu’il nourrit avec le lecteur. Une exégèse synchronique, puis diachronique, propose dans un deuxième temps de préciser la question des valeurs, de la poser à partir du langage parabolique et de son sujet-Royaume des cieux. Dans un troisième temps, la méthode d’analyse développée par Vincent Jouve (Université de Reims) est appliquée à Mt 13 : issue de la sémiotique narrative, elle vise àdéterminer l’effet-valeur d’un texte, c’est-à-dire son système idéologique. L’étude met ici en évidence une valorisation du désir porté par le paraboliste, une vérité du texte située au plan existentiel. Une relecture du discours en termes d’effets est alors proposée et mesure l’effet parabole en texte puis hors texte. Délogé de son système idéologique habituel, le lecteur de Mt 13 est en effet conduit dans sa lecture à s’exposer aux paraboles qui, par l’imaginaire déployé, deviennent de véritables conductrices de réel. Les résonances, issues de l’interaction entre texte et lecteur, éveillent à une expérience parabolique dont le langage ne peut pas totalement rendre compte mais dont le récit garde les traces. L’espace susceptible d’être creusé par ce discours au cours de son appropriation par le lecteur peut ainsi devenir terre d’accueil pour "la parole du Royaume".