Thèse soutenue

Technologies d'assistance pour personnes handicapées utilisant les potentiels d'action d'unités motrices des muscles du visage

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Carlos Galvao Pinheiro
Direction : Guy BourhisAdriano de Oliveira Andrade
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Automatique, Traitement du Signal et des Images, Génie Informatique
Date : Soutenance le 12/07/2013
Etablissement(s) : Université de Lorraine en cotutelle avec Universidade Federal de Uberlândia
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale IAEM Lorraine - Informatique, Automatique, Électronique - Électrotechnique, Mathématiques de Lorraine (1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : LASC - Laboratoire d'Automatique humaine et de Sciences Comportementales - EA 3467
Jury : Président / Présidente : Alcimar Barbosa Soares
Examinateurs / Examinatrices : Eduardo Lazaro Martins Naves, Rui Loureiro, Yann Morere
Rapporteurs / Rapporteuses : Teodiano Freire Bastos Filho, François Cabestaing

Résumé

FR  |  
EN

Dans certaines circonstances, une personne peut être privée de ces capacités à des degrés divers, peut-être en raison de l'amputation des membres, lésions de la moelle épinière ou de maladies dégénératives. Dans ces cas, les appareils fonctionnels sont des outils pertinents pour aider les personnes à améliorer leurs capacités fonctionnelles. Particulièrement adapté dans le cas des personnes atteintes de déficience motrice grave, biosignaux électriques ont été utilisées avec succès pour faire fonctionner les appareils de communication alternatifs. Depuis plus d'un demi-siècle, l'information extraite du signal électromyographique pour operer un dispositif n'a pas examiné les informations fournies par l'unité de base du muscle: l'unité motrice. L'objectif de cette étude est d'examiner comment accéder à l'information au niveau de l'unité motrice permettrait d'améliorer les performances de l'opérateur au cours de la tâche de contrôle du curseur. L'objectif de cette étude est de déterminer si l'accès aux informations au niveau de l'unité motrice permettrait d'améliorer les performances de l'opérateur au cours de la tâche de contrôle du curseur. L'hypothèse est que la méthodologie proposée permettrait de générer des commandes de contrôle plus précises, par rapport aux approches traditionnelles en s'appuyant sur l'information globale obtenue par l'acquisition du signal sEMG conventionnel. Un système pour détecter les potentiels d'action d'unités motrices à partir du signal électromyographique a été conçu, y compris la conception de l'électrode, et la performance évaluée en mesurant le temps pris pour effectuer plusieurs tâches de contrôle du curseur. Les spécifications des tâches ont été extraites d'une étude précédente, qui a utilisé la méthode traditionnelle de traitement du signal électromyographique. La comparaison, basée sur la difficulté de la tâche estimée par la loi de Fitts, a indiqué que le signal de commande généré par la nouvelle méthode a fourni une meilleure précision que celle générée par l'approche traditionnelle, étant 27% plus rapide dans la tâche plus difficile