Thèse soutenue

Le Travail de fin d’études chez les éducateurs spécialisés : fonctions, tensions et enjeux

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anne Wlomainck
Direction : Véronique Tiberghien-Leclercq
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l'éducation
Date : Soutenance le 04/12/2013
Etablissement(s) : Lille 1
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Lille ; 2006-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre interuniversitaire de recherche en éducation (Villeneuve d'Ascq, Nord)

Résumé

FR  |  
EN

Les étudiants relevant de l’enseignement de type court en Belgique francophone et, notamment les éducateurs spécialisés en accompagnement psycho-éducatif, sont amenés à produire un travail de fin d’études (TFE) qui viendra valider leur cursus. Cependant, à quoi sert le TFE dans un cursus professionnalisant ? Cet écrit prépare-t-il véritablement l’étudiant à sa vie professionnelle future et aux écritures qu’il aura à produire régulièrement dans, pour et sur sa pratique ? La présente thèse s’inscrit dans les travaux ayant trait à la lecture et à l’écriture dans l’enseignement supérieur (littéracies universitaires), elle s’inscrit dans une perspective socioconstructiviste et elle mobilise les sciences de l’éducation, l’analyse du discours, la linguistique textuelle. Elle s’appuie sur des questionnaires, des entretiens semi-directifs, des focus-groupe et l’analyse de textes (prescriptifs, productions d’étudiants). Le modèle d’intelligibilité inédit du TFE et le cadre interprétatif élaboré à partir du concept de genre permettent d’appréhender la complexité du TFE, d’en mesurer les tensions et de questionner les enjeux que représente un tel écrit pour la formation et la profession d’éducateur. Le modèle didactique de l’écriture du TFE proposé dans cette recherche pourrait apporter certaines pistes concrètes pour penser le TFE autrement et enrichir les programmes de formation initiale, continue.