Thèse soutenue

Description du baynunk guñaamolo, langue minoritaire du Sénégal : analyse phonologique, morphologique et syntaxique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sokhna Bao Diop
Direction : Stéphane RobertPapa Alioune Ndao
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science du Langage. Linguistique et didactique des langues
Date : Soutenance en 2013
Etablissement(s) : Paris, INALCO en cotutelle avec Dakar, Université de Cheikh Anta Diop

Mots clés

FR

Résumé

FR

Le baynunk guñaamolo, langue atlantique de la famille Niger-Congo, est parlé au sud du Sénégal, plus précisément à Niamone, dans la région de Ziguinchor (Casamance). Après une présentation de la langue et des locuteurs, ce travail présente une étude détaillée des structures phonologiques, morphologique et syntaxiques de celle-ci. Elle atteste une série de phonèmes consonantiques et vocaliques. Nous avons, d'une part, 19 phonèmes consonantiques et d'autre part, 10 phonèmes vocaliques. Ces derniers sont régis par les lois de l'harmonie vocalique selon le trait +1/-ATR. La langue connaît également des règles d'amuïssement, d'affaiblissement de consonne à l'intervocalique, d'épenthèse et d'assimilation. La morphologie nominale présente un système de classes nominales très riche avec accord de classe. Nous avons relevé au total 27 préfixes de classes dont 15 préfixes au singulier et 12 autres au pluriel. Ils s'apparient entre eux selon la dualité singulier/pluriel. Les marques de préfixes de classes n'apparaissent que sur le verbe à l'infinitif. Les marques de TAM sont toutes suffixées au thème verbal mais il existe également une forme rédupliquée à valeur d'accompli. Le système dérivationnel par adjonction d'affixes contribue à la formation de nouvelles unités lexicales et au changement de la valence des verbes. D'autres catégories grammaticales ont aussi été visitées : prépositions, adverbes et idéophones. Les constituants de la phrase se construisent selon l'ordre SVO modifiable uniquement en cas de mise en relief. Nous avons ensuite analysé les prédications verbales et non verbales, mais aussi les questions relatives à la mise en relief. Enfin, l'interrogation présente la particularité de porter une marque de focalisation.