Thèse soutenue

Les centres en France : idéologie et incarnations contemporaines du centre

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Thomas Guénolé
Direction : Pascal Perrineau
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science politique
Date : Soutenance en 2013
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Dans un premier temps, cette thèse démontre l'existence d'une pensée politique spécifique du centre sur le temps long de l'histoire des idées, d'Aristote à Valéry Giscard d'Estaing. Elle établit dans ce but, pour chaque grande époque de l'histoire des idées, un syndoxe (du grec « pensée commune ») des penseurs ayant transposé la vertu de mesure dans la pensée politique. Elle en déduit un paradigme de la pensée politique du centre, et établit que cette pensée politique constitue une idéologie. Dans un deuxième temps, cette thèse démontre que l'électorat contemporain du centre (1999-2012) se reconnaît dans cette idéologie. Elle déduit en outre des préférences partisanes et personnelles de cet électorat l'existence de quatre familles du centre : le centre-droit, le centre-gauche, le centre-vert, et l'extrême centre. Elle identifie par ailleurs les personnalités et partis ayant incarné ces familles du centre de 1999 à 2012. Dans un troisième temps, cette thèse identifie les quatre familles du centre de la Révolution française à nos jours. Elle démontre par ailleurs, en utilisant des instruments de la science économique, que le financement des partis politiques est en concurrence ouverte et que la répartition des sièges à l'Assemblée nationale est en duopole : elle en déduit un modèle explicatif et prédictif des choix tactiques des partis, le modèle GRADD, qui explique l'éclatement du centre en quatre familles par leurs divergences de préférence d'alliances dans le duopole. Des entretiens avec des personnalités politiques emblématiques permettent en outre de valider les conclusions de la thèse.