Thèse soutenue

Les mécanismes productifs dans la genèse des collocations des noms d'affects : entre métaphore et figement

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Magdalena Augustyn
Direction : Francis Grossmann
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Didactique et Linguistique
Date : Soutenance le 29/11/2013
Etablissement(s) : Grenoble
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale langues, littératures et sciences humaines (Grenoble, Isère, France ; 1991-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles (Grenoble)
Jury : Président / Présidente : Agnès Tutin
Examinateurs / Examinatrices : Salah Mejri
Rapporteurs / Rapporteuses : Denis Le Pesant, Sylvianne Rémi-Giraud

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette recherche doctorale se propose d'étudier le rôle des mécanismes productifs, et plus particulièrement ceux de la métaphore, dans les collocations des noms d'affects. Cette problématique est traitée sous deux aspects principaux. Dans un premier temps, nous posons la question du rôle et de la place des mécanismes de figuration dans le phénomène du figement en général, puis plus particulièrement dans la construction des collocations. En effet, certaines associations ne sont pas arbitraires et différents types de motivation sont privilégiés, notamment ceux liés aux différents mécanismes figuratifs. Dans un deuxième temps se pose également la question du rôle et du type de la motivation métaphorique dans la description des émotions, question qui prend plus ou moins d'importance en fonction de l'angle d'étude adopté, selon qu'il s'agit de l'approche sémantico-lexicale ou de celle de la sémantique cognitive.Nous montrons la nécessité d'une réflexion plus adaptée aux spécificités du champ sémantique concerné et à l'objet d'étude que sont les collocations, en prenant en compte davantage le niveau proprement linguistique. En effet, la combinatoire lexicale fournit une trace objective des contenus sémantiques et nous permet d'analyser les dimensions sémantiques véhiculées, ainsi que de tester l'ancrage linguistique de la motivation métaphorique (la structuration métaphorique étant analysée en tant que phénomène relevant de la langue), tout en cherchant à décrire le fonctionnement et le rôle de ce type de combinaisons.