Représentation et théorisation de la noblesse dans les traités castillans du XVe siècle : une édition du Nobiliario Vero de Ferrán Mexía

par Sara Gonzalez-Vazquez

Thèse de doctorat en Études hispaniques

Sous la direction de Carlos Heusch.


  • Résumé

    À la fin du Moyen Âge, la noblesse est en pleine restructuration en Castille. La chevalerie, qui lui était jusqu’alors intimement liée, commence à s’ouvrir à de nouveaux venus dans le cadre des guerres de reconquête tandis que les rois Trastamare s’entourent d’une nouvelle catégorie sociale, les letrados, qu’ils ennoblissent fréquemment afin d’asseoir durablement leur pouvoir. La vieille noblesse de lignage se retrouve alors dépossédée de ses prérogatives auprès de la couronne.Dans ce contexte régi par les lois alphonsines des Partidas et par les théories du droit du juriste italien Bartole, le XVe siècle castillan est le théâtre de nombreuses guerres civiles, qui voient s’affronter les partisans des souverains et de leurs favoris de noblesse récente, et les défenseurs de la vieille noblesse. Le conflit entre la noblesse « qui se mérite » et la noblesse « qui s’hérite » n’a pas lieu que sur les champs de bataille. À chaque recrudescence du conflit, de nombreux nobles prennent la plume afin de défendre leur position en proposant un discours théorique sur la noblesse. Le camp des partisans de la noblesse de mérite défend ainsi une représentation de la noblesse fondée sur le mérite propre et les services rendus au roi. De leur côté, les défenseurs de la noblesse de lignage proposent une vision de plus en plus exclusive de la noblesse au cours du siècle. Leur dernier représentant, Ferrán Mexía, met ainsi en place dans son Nobiliario Vero publié en 1492, une nouvelle théorie basée non plus sur le lignage mais sur le sang, à l’origine du verrouillage de la noblesse au XVIe siècle.

  • Titre traduit

    The representation and theorisation of nobility in the fifteenth century Castilian literary treaties : an edition of Ferrán Mexía’s Nobiliario Vero


  • Résumé

    At the end of the fifteenth century, the Castilian nobility is getting reorganised. Until then, nobility was profoundly linked to chivalry, but at that time, chivalry is opening to newcomers with the Reconquista war. Furthermore, a new social category is surrounding the Trastamare kings: the letrados, who are frequently ennobled by the kings, willing to strengthen their power. The old nobility, coming from lineage, finds itself deprived from its prerogatives regarding the exertion of power.In this context, ruled by the Alphonsine laws of the Partidas and by the legal theories developed by the Italian jurist Bartolus de Saxoferrato, the Castilian fifteenth century is the theatre of numerous civil wars, in which the supporters of the sovereigns and of their favourites recently ennobled fight against the upholders of the old nobility.The conflict between a nobility of merit and an inherited nobility is not only military but also literary. Every time the conflict gets more intense, numerous noblemen get to write to defend their position, proposing a theoretical discourse on nobility. The side of the supporters of the nobility of merit defend a representation of nobility based on personal virtues and the service rendered to their king. On the other side, the defenders of the inherited nobility propose a vision increasingly exclusive of nobility as the century goes by. Their last representative, Ferrán Mexía, establishes in his Nobiliario Vero, published in 1492, a new theory of nobility not based on lineage anymore but on blood. This theory is behind the locking of the Spanish nobility in the sixteenth century.

Accéder en ligne

bibliorespect


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot . Bibliothèque électronique (Lyon).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.